Retour

Rester à la maison pour s’occuper de ses enfants, est-ce possible?

Rester à la maison pour s'occuper de ses enfants, est-ce possible?

On entend parler de la maternelle pour les enfants de 4 ans, de la qualité des CPE, mais rarement de l’importance des parents dans tout ça. Pourquoi ne pas prendre le temps de s’occuper de ses propres enfants? Rester à la maison avec sa marmaille, est-ce une option envisageable de nos jours?

Revoir ses priorités

Plusieurs me diront que c’est impossible! De nos jours, il est impératif que les deux parents travaillent pour payer les factures. Alors, pourquoi durant tant d’années un seul pourvoyeur était-il suffisant pour nourrir des familles bien plus nombreuses? Bien sûr, les temps ont changé. Tout coûte plus cher… Vraiment?! On souhaite offrir une plus grande qualité de vie à nos enfants. Mais arrêtez-vous un instant. Pensez à une journée typique. Vous gagnez, en effet, un salaire décent, mais, à quoi correspond véritablement la qualité de vie? Une grande maison neuve, deux voitures, une grosse télévision, une chambre pour chaque enfant, un voyage annuel, un régime enregistré d’épargne-études (REEE)?

On croit à tort que nos souhaits sont des besoins de base. Parfois, ils le deviennent pour contrer le quotidien surchargé que l’on subit trop souvent.

Maintenant, imaginez la vie si l’un des deux parents ne devait pas courir chaque matin pour se rendre à son travail? Tout à coup, bien des nécessités deviennent futiles. Et si la qualité de vie résidait plutôt dans le fait de prendre son temps? Et si s’occuper de ses enfants était plus important que tout le reste?

Faire diminuer le coût de la vie

Lorsqu’on pèse dans la balance les dépenses et les revenus, on oublie souvent qu’un retour à la maison fait diminuer le montant des factures. Le coût des déplacements en termes d’essence ou de transport en commun chute drastiquement. On n’a plus besoin de payer pour la garderie ou le service de garde, pour les vêtements dernier cri, pour les diners au restaurant ou les repas livrés à domicile, car on n’a pas le temps d’en préparer… Vous savez, toutes ces fois où l’argent sort trop vite de votre portefeuille! Bien au chaud, dans sa maison, en train de faire un bricolage avec ses enfants, les tentations sont bien moins grandes. Votre seule dépense qui risque d’augmenter est peut-être celle pour confectionner un bon chocolat chaud!

De plus, lorsque le revenu familial diminue, les allocations familiales augmentent. Bien sûr, ces montants ne remplacent pas un salaire, mais ils peuvent faire la différence. Ces quelques dollars supplémentaires sont parfois ceux qui permettent d’arriver financièrement mois après mois. N’oubliez pas de les prendre en considération. Il peut s’avérer fort intéressant de faire les calculs.

Avoir l’entière collaboration de son conjoint (ou de sa conjointe)

Encore aujourd’hui, lorsqu’on envisage qu’un parent puisse rester à la maison avec les enfants, on rétorque que les femmes ne se sont pas battues sur le marché du travail pour qu’elles retournent mettre leur tablier. Quelle image clichée! Pourquoi donc serait-ce uniquement l’affaire des filles?

Si vous pensez que vos enfants devraient avoir davantage de temps pour souffler, questionnez-vous, d’abord et avant tout, en tant que couple sur la meilleure façon de moduler votre vie. Certains ont accès à des congés sans solde, d’autres des horaires flexibles. Prenez le temps de regarder toutes les possibilités. Il n’est pas toujours nécessaire de quitter un emploi qu’on aime, mais il faut miser sur les compromis.

Autant les hommes que les femmes peuvent envisager de prendre une pause de leur travail, et ce, pour toutes sortes de raison. En effet, cessez de croire que le monopole de la maison revient aux mères. D’ailleurs, les pères apportent une autre dimension à la vie familiale avec d’énormes avantages. Sortez un peu du traditionnel. Écoutez-vous. Il n’y a aucune règle. Seuls le bien-être de vos enfants et le vôtre comptent.

Donner une autre direction à sa carrière

Quoi qu’on en dise, l’arrivée des enfants dans notre vie nous transforme. Malgré tout, on poursuit nos objectifs de carrière sans trop réfléchir. On le fait, parce que c’est la norme. Après tel poste, on devrait postuler pour tel autre et ainsi de suite. Gravir les échelons, c’est bien vu socialement. Être maman ou papa à la maison? Tellement, pas! Mais, vous, qu’est-ce que vous voulez, réellement? 

Pourquoi ne pas profiter de ce moment pour réorienter votre carrière ou faire un retour à l’école? Lorsqu’on parle de rester à la maison, cela ne veut pas dire de se fermer toutes les portes. Le travail à temps partiel est possible, tout comme suivre des cours ici et là. Le fait de ne plus être dans l’obligation de travailler 35-40 heures par semaine permet aux enfants d’avoir un parent disponible la majorité du temps, mais en plus, cela vous ouvre de nouveaux horizons. Et encore une fois, il n'est pas nécessaire que ce soit toujours le même parent qui soit là pour répondre aux besoins des tout-petits.

Trouver le courage

Évidemment, faire le saut demande du courage. S’occuper de ses enfants signifie aussi gérer des crises, ramasser des dégâts, imposer des règles, les faire respecter et répéter encore et encore… mais c’est aussi d’être là pour comprendre ces fameuses crises et pouvoir les réconforter, leur apprendre la patience, la tolérance et partager les petites victoires du quotidien.

Pour ceux qui croient qu’ils s’ennuieront, ainsi que leurs enfants, il n’en revient qu’à vous d’ouvrir la porte pour aller à la rencontre des autres. Tentez le coup, vous verrez, ça vaut la peine! En laissant tomber la rigidité du quotidien, la patience reviendra (pas toujours, mais plus souvent!) et vous pourrez bricoler, cuisiner, danser, créer, faire du sport et réinventer le monde, votre monde.

 


Vous aimerez aussi