Retour

Rupture amoureuse et Saint-Valentin : 5 moyens pour s'en sortir!

La Saint-Valentin approche et l’amour est dans les airs. Les cœurs roses, les boîtes de chocolat, les bouquets de fleurs à l’avant des boutiques. La Saint-Valentin, c’est une journée de célébration de l’amour, dans un couple ou même avec ses amis et sa famille. Mais quand on est en peine d’amour, le sourire ne s’accroche pas à nos lèvres pour ce fameux 14 février. Cette date paraît même être une autre étape qu’il faut surmonter, alors que la liste se rallongeait déjà.

À tous ceux et à toutes celles qui ont le cœur fracassé, voici un petit guide pour vous aider à vous retrouvez vous-mêmes alors que le nuage noir dans votre tête éclate en orages. Car en rupture amoureuse, vous vous posez sûrement les questions « Pendant combien de temps vais-je être en peine? », « Quand irais-je mieux? », « Et comment? ». Bien sûr, chaque personne suit son propre processus, mais quelques éléments peuvent aider. Et ça commence par la lecture de cet article.

Unsplash

1. Calmer la douleur au cœur

Se faire laisser fait mal. Littéralement. La douleur au cœur n’est pas qu’une simple métaphore. Une étude dirigée par Ethan Kross démontre que, face au rejet social qu’est une rupture amoureuse, le corps réagit. Ce n’est pas seulement une impression : on vit réellement une douleur physique

En ce sens, les acétaminophènes peuvent aider à réduire la douleur, comme un mal de tête! Le sentiment de déchirure à la poitrine s’estompe. Même que, face à des images qui devraient provoquer des sentiments négatifs, une personne avec du Tylenol dans le corps va moins réagir qu’une personne qui aurait ingéré une pilule placebo. Quoique ces médicaments ne guérissent pas une peine amoureuse, ils peuvent aider pour calmer notre petit cœur durant les premiers jours de solitude où tout le corps semble crier au secours.

2. Prendre la narration entre ses propres mains

Impossible d’éviter l’obsession sur la relation avec l’être aimé dans les premières semaines de rupture. Le hamster tourne, vous vous demandez ce que vous auriez pu faire mieux, si seulement telle chose n’était pas arrivée, etc. Culpabilité, colère, amertume, nostalgie. Il est facile d’appeler l’ex pour le confronter, lui poser des questions, le supplier de revenir ensemble — ce que vous regretteriez immédiatement après! Reste qu’il faut se rendre à l’évidence, aussi difficile qu’elle est : votre relation est terminée.

Je me souviens de m’être sentie impuissante après ma dernière rupture. Je ne pouvais rien faire, qu’accepter la décision de mon ex-partenaire. Je voulais remettre les forces de mon côté. J’ai pris entre mes propres mains la narration de notre histoire. C’est-à-dire que j’ai écrit. J’ai écrit une dizaine de lettres. Une lettre qui recensait nos beaux moments, une lettre qui m’encourageait à continuer de lutter pour mon propre bonheur, une lettre avec mes regrets, une autre avec tous ses défauts et pourquoi la relation ne fonctionnait pas. 

Écrire m’a beaucoup calmé l’esprit : c’est moi qui était maître de notre récit, même si je n’avais pas voulu cette rupture. Et c’était aussi un véhicule pour libérer mes émotions. Prenez votre journal personnel ou ouvrez un document vierge sur votre ordinateur et laisser couler en vomis votre pensée ou organisez-la pour pouvoir relire plus tard vos mots lorsque vous vous sentez triste à nouveau. N’oubliez pas de vous représenter avec douceur et indulgence, puisque c’est votre cœur qu’il faut guérir!

3. S’entourer

Même si vous ne pouvez que parler de votre rupture, entourez-vous des gens qui vous sont chers. Ils sauront vous apporter ne serait-ce qu’un peu de réconfort. Vous n’êtes pas seul-e. Vous êtes aimé-e. Votre estime personnelle peut avoir pris un gros coup, mais vos amis vous rappelleront vos qualités et maudiront avec vous l’ex qui n’a pas été à la hauteur de vos attentes. Surtout, n’hésitez pas à aller quérir de l’aide. Vous êtes en processus de deuil et vous avez le droit de vous appuyer sur les personnes aimantes qui vous entourent. Et si vous trouvez ce moment particulièrement difficile, l’aide psychologique est une option efficace à considérer.

4. Accepter que ça va prendre du temps

Guérir d’une peine d’amour, c’est un marathon, pas un sprint. Et il y aura des « rechutes », des moments où les larmes reviennent alors qu’on croyait que la période de pleurs était terminée. Il ne faut pas le voir comme des échecs, tout le travail effectué auparavant n’est pas perdu. C’est un long processus. Une étude menée par Gary W. Lewandowski montrent que le temps moyen pour guérir d’une rupture amoureuse serait de trois mois, c’est-à-dire que 71% des participants se sentaient beaucoup mieux après la onzième semaine.

Alors, pendant que vous comptez les jours, prenez ce temps pour grandir, devenir la meilleure version de vous-mêmes. Inscrivez-vous aux activités que vous relookez depuis un certain temps et faites le ménage de vos armoires. Plongez-vous directement dans le sport, les endorphines vous aideront au quotidien et vous vous retrouverez avec plus d’énergie (car la tristesse, ça fatigue énormément). Acceptez vos moments d’incertitude, de colère et d’incompréhension. Prenez le temps de vivre vos émotions, puis passez à autre chose. Vous avez votre vie à vivre, et, même en rupture amoureuse, le temps passe vite.

5. Pas de contact!

Le plus difficile, c’est que l’ex va vous manquer. En peine d’amour, on devient comme des toxicomanes en besoin de leur dose quotidienne. Il faut faire une coupure nette avec l’être aimé pendant au moins un mois pour éviter d’alimenter votre coeur en peine. Loin des yeux, loin du coeur, comme on le dit. 

Or, ce n’est pas toujours possible pour tout le monde, cette coupure nette (pas d’appels, pas de textos, pas de rencontre « hasardeuse » au coin d’une rue), surtout si vous côtoyez votre ancien amour à l’école ou au travail. Une telle situation peut rallonger votre temps de rétablissement, mais il faut créer l’espace sans contact le plus possible au sein de cet environnement. N’hésitez pas à exprimer amicalement votre besoin d’espace envers l’ex. Vous êtes déjà blessé-e, pris-e dans l’incompréhension, pas besoin de nouveaux facteurs pour venir ajouter au tourbillon dans votre tête!

Votre premier soucis est vous-même. Traitez-vous avec douceur. Croyez en vous et votre avenir et vous vous accomplirez en tant que personne, célibataire, et heureuse. Il est facile de se perdre dans une relation et votre rupture peut bel et bien être la marque d’un nouveau départ pour vous redécouvrir et pour vous plongez dans vos intérêts. 

Ne perdez pas votre temps à concocter un plan pour regagner votre ex, prenez ce temps pour le consacrer à votre propre épanouissement. De toute façon, rien n’est plus attirant qu’une personne qui exulte la joie et qui a sa vie en main!

Il faut réapprendre à vous aimer vous-mêmes, et je vous le garantis que vous en êtes capable et ce, même si le 14 février vous terrifie. 


Vous aimerez aussi