Retour

Liaisons dangereuses: 4 grands scandales politiques au Canada

Si nous ne sommes pas prêts d’oublier le fameux scandale des commandites - dont le procès de Jacques Corriveau débute d'ailleurs tout juste - l’histoire politique canadienne a connue bien d’autres éclaboussures et bourdes notables.

Voici 4 des plus grands scandales politiques du pays liés à des « liaisons dangereuses », qui nous rappellent que les politiciens se croient parfois au-dessus des lois et des « bonnes moeurs »...

Francis Fox et la fausse signature

Francis Fox (à gauche), homme politique canadien

Francis Fox, à gauche, alors Ministre des communications (1980 - 1984). Source photo: radioalumni.ca

Le 30 janvier 1978, le solliciteur général Francis Fox démissionne de ses fonctions au sein du cabinet libéral. Il est forcé d’admettre qu'il a commis un acte illégal quelques années plus tôt, en falsifiant une signature sur une requête d'avortement pour sa maîtresse d’alors.

L'homme politique, sénateur et avocat aurait en effet emprunté la signature du mari de son amante pour permettre à celle-ci d’obtenir un avortement. Suite au scandale, Fox divorcera de sa femme, Joan Pennefather, mais reviendra au cabinet de Pierre-Elliott Trudeau quelques années plus tard. Il quittera définitivement la politique en 2011.

L’affaire Bernier-Couillard

Source photo: THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Le 26 mai 2008, Maxime Bernier du parti conservateur de Stephen Harper, est contraint de démissionner du poste de ministre des Affaires étrangères. Il admet avoir oublié des documents du gouvernement classés confidentiels, chez sa petite amie de l'époque, Julie Couillard.

Couillard compte parmi ses précédentes fréquentations 2 hommes affiliés aux Hells Angels, Gilles Giguère, bras droit de l'usurier Robert Savard et Stéphane Sirois, membre des Rockers de Montréal.

L'affaire rebondit, mais on apprend que Julie Couillard aurait tenté d'exercer son influence auprès du ministère afin d'obtenir un contrat immobilier dans le centre ville de Québec.

Margaret Trudeau et les Rolling Stones

Margaret Trudeau et Mick Jagger

Source photo: macleans.ca

En 1977, Margaret Trudeau célèbre son 6e anniversaire de mariage... sans son mari, et plutôt avec les Rolling Stones dans un club de Toronto, et plus tard à l'hôtel avec Mick Jagger.

Ce rendez-vous a donné lieu à bien des rumeurs sur une aventure entre le célèbre chanteur et la femme du premier ministre. Elle niera la rumeur, mais le scandale marquera la fin du mariage de Margaret et Pierre-Elliott Trudeau qui était sur son déclin.

Margaret Trudeau aurait toutefois eu une relation amoureuse avec le sénateur américain Ted Kennedy, ainsi qu’avec Roonie Wood, autre membre des Rolling Stones.

Le scandale Munsinger

Toronto Star et le scandale de Munsinger

Source photo: thestar.com

Vers 1959, plusieurs ministres du gouvernement de John Diefenbaker se retrouvent au coeur du plus important scandale politique sexuel canadien. Ils auraient fréquenté Gerda Munsinger une prostituée et espionne allemande.

Parmi les ministres concernés, le ministre de la Défense nationale, Pierre Sévigny, qui aurait même signé la citoyenneté canadienne de Munsinger. Si l'espionne est déportée en 1961, l’affaire fut tenue sous silence jusqu’en 1966. Munsinger confirma alors les allégations aux journalistes qui vinrent la trouver à Munich.

Commentaires