Retour

Comment obtient-on un titre royal?

Famille royale

Ducduchessecomtecomtesse…ce n’est pas tous les jours que le commun des mortels utilise ce vocabulaire pour désigner quelqu’un sur la rue! Mais avec l’enthousiasme populaire entourant le mariage récent entre le duc et la duchesse de Sussex (Harry et Meghan!), on aimerait s’y retrouver plus facilement lorsqu’on discute avec des étrangers dans un 5 à 7 en mangeant des petits canapés!

Plusieurs font l’erreur de penser que Meghan Markle est devenue princesse suite à son mariage avec le prince Harry en mai 2018.

Ce n’est cependant pas le cas!

L’ancienne actrice de Suits est plutôt devenue duchesse de Sussex. Son nouvel époux demeure prince mais a aussi gagné le titre de duc de Sussex. Si Harry n’avait pas obtenu le titre de duc en plus de son statut princier, Meghan Markle serait probablement devenue la « princesse Henry de Galles», mais jamais «Princesse Meghan».

Comment est-ce que sont déterminés les titres royaux?

Par le sang ou par la reine, évidement!

Les titres royaux

Au-dessus de tous, il y a le monarque : un roi… ou une reine comme c’est le cas avec Elizabeth II. Quand une reine est au sommet de la monarchie, son époux n’a pas automatiquement droit à un titre. Dans le cas du prince Philip, il était le prince de Grèce, un titre auquel il a renoncé avant d’épouser Elizabeth en 1947. Lorsqu’elle est devenue la souveraine en 1952, il a obtenu le titre de duc d’Édimbourg, mais le tout s’est uniquement officialisé en 1957 quand la reine a accordé le style et la dignité titulaire d’un prince à son mari. Elle avait bien le droit, c’est elle la reine!

On trouve ensuite les ducs et les duchesses. On compte présentement une trentaine de ducs dans le royaume britannique, et ce titre sera passé de père en fils à la prochaine génération.

Puis il y a les marquis et les marquises. À l’origine, ce titre était assigné à la noblesse militaire du pays de Galles ou de l’Écosse qui surveillait les frontières partagées avec l’Angleterre afin de les protéger. En échange, ils obtenaient comme privilège ce titre qui se passe ensuite au premier fils de la famille.

Les comtes et les comtesses étaient à l’origine les collecteurs de taxes ou les shérifs d’un territoire. Ils conservaient généralement une portion de l’argent recueilli qui pouvait s’élever à un tiers de la somme payée par les vassaux. 

Les vicomtes étaient les lieutenants du comte : parfois les enfants du comte agissaient à ce titre. On appelle la femme d’un vicomte une vicomtesse.

Les barons et les baronnes, pour leur part, étaient responsables d’une subdivision du pays et le titre se transfére aux héritiers. On en compte plus de 400 présentement en Grande-Bretagne.

Titre royal = pouvoir? 

Même si ce système peut sembler désuet, ces titres ont toujours un grand pouvoir dans la société britannique. La Chambre des lords fait partie de l’écosystème politique et malgré que leur pouvoir soit réduit, les lords rédigent et révisent des projets législatifs.

Certains titres sont obtenus par des gens qui ne font pas partie de la noblesse pour leurs accomplissements, comme des docteurs, des professeurs, des vétérans, des gens d’affaires et des fermiers, mais ce titre n’est pas transférable aux héritiers.

Donc si votre rêve est d’être adoubé par la reine, disons que vos chances sont minces en tant que Canadiens, mais qui sait! Peut-être trouverez-vous aussi l’amour au sein de la famille royale!


Tout sur le mariage de Meghan et Harry