Retour

« Le XXe siècle sera celui du Canada »

Wilfrid Laurier, Collection de George Grantham Bain.

Cette citation du premier ministre du Canada Wilfrid Laurier prononcée dans un discours devant le Club Canadien le 18 janvier 1904 peut nous sembler risible du haut de notre XXIe siècle, mais il faut se replacer dans un contexte de grandes ambitions qui font cruellement défaut à notre époque.

En ce début de XXe siècle, le monde occidental profitait d’une certaine prospérité et croyait résolument au progrès. Il suffit de faire l’inventaire du nombre d’inventions majeures nées à la fin du XIXe siècle, début du XXe siècle (électrification des foyers, invention du téléphone, du cinéma, du phonographe, du métro, de l'automobile, etc), pour imaginer l’état d’esprit de cette période que l’on nommera plus tard la Belle Époque (même si la réalité était loin d’être belle pour tout le monde).

immigrants manitoba

Crédit photo: Musée McCord, MP-0000.2328.13

C’est dans ce contexte que Wilfrid Laurier, premier Canadien français à prendre la tête du pays en 1896, affiche un optimisme sans borne. L’ouest du pays désormais accessible par 2 chemins de fer connait un boom qui laisse présager un avenir aussi glorieux que celui de nos voisins du Sud. C’est d’ailleurs en référence à l’essor sans précédent des États-Unis, qu’il déclare que « Si le XIXe siècle fut celui des Américains, le XXe siècle sera canadien. »

Toute sa carrière, Laurier s’est efforcé de chercher des compromis entre les anglophones et les francophones tout en encourageant l’immigration et  la reconnaissance du Canada à l’international.

Le XXIe siècle sera-t-il Chinois? Chose presque certaine, il ne sera pas canadien.

 

Les plus récents