Un tête-à-tête avec soi-même fait toujours du bien, à la condition de ne pas le faire trop régulièrement. Le contraire est nocif pour notre santé, avertit un psychiatre de l’Université Harvard
 
« Les gens qui nous entourent sont la meilleure médecine », clame le médecin en question, Dr Christopher Bullock, dans une nouvelle recherche portant sur la solitude. 
 
Publiée sur le site Harvard Health Publishing, l’étude indique que près de la moitié des Américains affirment se sentir seuls la majorité du temps. En Grande-Bretagne, le coup de sonde révèle que des milliers de personnes n’ont pas parlé à un ami ou à un parent depuis un mois. Comme quoi nos centaines d’amis Facebook sont souvent une belle illusion ! 
 

Sortez, bougez et interagissez 

La solitude est bien évidemment nocive pour la santé mentale, mais aussi pour la santé physique. L’activité sociale stimule diverses parties de notre cerveau telles que la matière grise liée aux perceptions sociales, l’insula postérieure dorsale qui permet de réguler la douleur ressentie et favorise l’ocytocine, la fameuse hormone du bonheur et du lien social. 
 
Par conséquent, lorsque le cerveau n’est pas sollicité par des interactions sociales, l’humain ressent la douleur et le stress plus fortement, il a plus de difficultés à se remettre de ses mauvaises expériences et il lui est plus difficile de comprendre les expressions faciales et les pensées d’autrui. « Nous formons toutes sortes d’alliances complexes, d’affiliations, d’attachements, d’amours et de haines. Si ces connexions se décomposent, il risque d’avoir des effets sur la santé dans tout le corps », explique le Dr Bullock dans son blogue.
 
Cette mécanique fait courir un risque accru aux maladies, aux blessures, au tabagisme, à l’obésité et à l’hypertension. En fait, l’impact de la solitude sur le corps est si grand qu’elle peut même causer la mort dans les cas les plus extrêmes.
 
Ainsi, pour rester en santé, il faut donc faire du sport, mais aussi s’entourer. « Sortez, bougez et interagissez » est le nouveau mot d’ordre ! 


Vous aimerez aussi