Retour

Le bonheur au travail : Montréal prend ça au sérieux!

Puisque vous passerez en moyenne une quarantaine d’années de votre vie au boulot, ce serait bien d’aimer votre emploi et d’évoluer dans un environnement de travail à la fois sain, stimulant et amusant, n’est-ce pas? Ça tombe bien : quatre organisations montréalaises qui ont votre bonheur à cœur viennent de s’associer pour faire de votre lieu de travail un endroit où il faut bon vivre. Un collectif du bonheur au travail, pourquoi pas!

 

La « nausée » du lundi matin. L’extase du vendredi après-midi. Vous connaissez bien ces deux émotions? Évidemment, ces jours ou moments de la semaine varient pour ceux qui travaillent le week-end. Mais, règle générale, tout le monde a hâte à la fin de semaine et craint un peu le retour au bureau le lundi. C’est normal d’apprécier des jours de congé et ça, ça ne changera jamais! Cependant, si c’était possible de faire en sorte qu’aller au boulot devienne un véritable plaisir… C’est la mission que viennent de se fixer les organisations montréalaises Academos, BonBoss.ca, Élo et Workali.

 

Sur le chemin du marché du travail

De la fin de vos études – peu importe le diplôme que vous décrochez – en passant par votre premier boulot dans votre champ d’intérêts à un changement de carrière, peut-être, puis à la retraite. Quatre étapes primordiales de votre vie, point à la ligne, pas seulement de votre vie professionnelle. Le chiffre « quatre » est important à retenir car les quatre organisations montréalaises mentionnées plus haut unissent désormais leurs forces respectives pour bien accompagner les Québécois lors de chacune de ces quatre étapes de leur « voyage » professionnel!

 

La vie au boulot en chiffres

Vous sentez-vous épaulée lorsqu’il est question de bien-être au travail? Dans les faits, des études révèlent que seulement 13% des personnes, une statistique relevée aux quatre coins de la planète, affirment être remplies de bonheur à l’idée de travailler! C’est bien peu, mais ça se comprend. Avec le coût de la vie qui augmente sans cesse, les choix professionnels d’une personne se font parfois davantage en fonction du salaire que du plaisir qu’elle retirera dans ses fonctions (même si 61% des personnes disent que le bonheur est plus important que la paie)... Il semblerait d’ailleurs que le bien-être des employés pourrait diminuer les dépenses d’une entreprise liée aux problèmes de santé de 25%. Puis, quand on prend en considération que 80% des patrons avouent n’avoir aucun intérêt à améliorer les conditions de travail de leurs employés, c’est assez marquant. Pourtant, ce sont eux qui, en bout de ligne, feront beaucoup pour le bien-être de leur entreprise, alors pourquoi ne pas mettre les bouchées doubles pour leur « offrir » de l’épanouissement et du bonheur?

 

Réjouissons-nous qu’à Montréal, les choses sont en train de bouger et changer pour le mieux!


Vous aimerez aussi


Plus d'articles