Retour

Le mot de l’année 2019 est le pronom neutre (non-binaire) « they »

personne aux ongles vernis roses qui tient une affiche d'identité pour les personnes non-binaires

Le dictionnaire américain en ligne Merriam-Webster a tranché : l’année 2019 appartient au pronom neutre « they », notamment utilisé dans la langue anglaise pour désigner des personnes non-binaires, qui ne s’identifient pas comme étant un homme ni une femme. Une belle façon de couronner l’année 2019 pour ce pronom neutre qui a officiellement été ajouté au même dictionnaire seulement en septembre dernier!

 

Si vous êtes moindrement familière avec la langue de Shakespeare, vous savez que « they », initialement, est le pronom de la troisième personne du pluriel, donc l’équivalent de notre « ils » ou « elles » à nous, en français. Cependant, de plus en plus de personnes veulent avoir le droit de choisir la façon qu’elles seront désignées et ce peu importe leur sexe à la naissance. C’est ainsi que « they » s’illustre  désormais comme un pronom également neutre, plus qu’approprié pour représenter les personnes dites non-binaires (au sein de la grande communauté LGBTQ+).

 

L’histoire derrière l’ascension de « they »

C’est petit à petit que « they » en est devenu à être un pronom neutre, chez nos voisins au sud. Dans le fond, quand on y pense, ce pronom a été créé à la base pour parler d’une personne qu’on ne connaît pas nécessairement, qui peut également être un groupe de personnes. Par exemple : lors de ce concert, « ils » se sont levés pour applaudir à la fin d’une chanson. Même si vous étiez présente dans la salle, on s’entend que les chances que vous connaissiez chaque personne qui s’est levée soient assez minces!

 

Bref, c’est un peu cette « non-identité » précise ou inconnue qui peut expliquer que « they » est devenu une bonne option pour parler des personnes dont l’identité de genre n’est ni masculine, ni féminine.

 

Fait intéressant : en 2015, « they » avait été reconnu comme le mot de l’année par l’American Dialect Society, une organisation qui se consacre à l’étude de la langue anglaise. Celle-ci soulignait, du coup, son émergence chez les personnes non-binaires. Quatre ans plus tard, le dictionnaire Merriam-Webster a observé que les recherches du mot « they » ont bondi de 313% sur son site (seulement au cours de l’année 2019)!

 

Le 13 septembre dernier, le populaire chanteur britannique Sam Smith a lui-même pris parole, sur les réseaux sociaux, pour revendiquer son droit de se voir désigner par le pronom « they » (et « them », par le fait même). « J’espère que vous pouvez maintenant me voir comme je me vois », exprimait ainsi Sam.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Today is a good day so here goes. I’ve decided I am changing my pronouns to THEY/THEM ❤ after a lifetime of being at war with my gender I’ve decided to embrace myself for who I am, inside and out. I’m so excited and privileged to be surrounded by people that support me in this decision but I’ve been very nervous about announcing this because I care too much about what people think but fuck it! I understand there will be many mistakes and mis gendering but all I ask is you please please try. I hope you can see me like I see myself now. Thank you. P.s. I am at no stage just yet to eloquently speak at length about what it means to be non binary but I can’t wait for the day that I am. So for now I just want to be VISIBLE and open. If you have questions and are wondering what this all means I’ll try my best to explain but I have also tagged below the human beings who are fighting the good fight everyday. These are activists and leaders of the non binary/trans community that have helped me and given me so much clarity and understanding. @tomglitter @munroebergdorf @transnormativity @alokvmenon @katemoross @glamrou @travisalabanza @twyrent @chellaman @jvn @lavernecox @stonewalluk @glaad @humanrightscampaign @mermaidsgender Love you all. I’m scared shitless, but feeling super free right now. Be kind x

Une publication partagée par Sam Smith (@samsmith) le

 

Un beau message inspirant non seulement pour les personnes dites non-binaires, mais pour chaque être humain!

 

(sources : huffingtonpost.fr et lapresse.ca)

Recommandé pour vous