Retour

Prendre un break pour mieux repartir…

femme pensive qui regarde par la fenêtre par un jour de pluie

Le fameux rythme de vie « boulot-dodo-boulot-dodo », vous le connaissez probablement très bien… À celui-ci, vous pouvez peut-être ajouter : « famille », « responsabilités » ou « dettes ». Tout le monde cherche la perfection, dans la société actuelle! Mais, cette quête peut devenir une source de stress qui se transforme en pente insurmontable. Et si vous preniez un petit break, parfois, pour vous écouter? Parce qu’une bonne santé mentale, ça part aussi de soi!

 

Il faut se l’avouer : même si on dit souvent chercher du temps pour s’occuper de soi, si on finissait par le trouver, ce temps si souhaité, est-ce qu’on l’utiliserait vraiment de la bonne façon? La réponse à cette question est souvent « non », malheureusement… En effet, on dirait que toutes les raisons, les excuses, sont bonnes pour ne pas prendre une petite pause, quand on en ressent le besoin. Eh bien, en cette Journée Bell Cause pour la cause, destinée à briser le silence entourant la maladie mentale, c’est le moment de le prendre, ce fameux petit break, ne serait-ce que quelques minutes, le temps de lire cet article et de vous faire votre propre petite mise au point!

 

Lire les signes que votre corps vous envoie

Il arrive à tout le monde de se sentir un peu plus fatigué, une fois de temps en temps. De se lever, un matin, et de n’avoir aucune énergie. D’en venir à douter de la façon dont vous serez capable de passer à travers votre journée… Cette idée a-t-elle déjà fait irruption dans votre tête? Peut-être que vous avez davantage de la difficulté à vous concentrer, qu’un sentiment d’anxiété s’empare souvent de vous… Dites-vous une chose : votre corps ne vous trompera jamais! Les signes qu’il vous envoie, quelques fois par mois ou par semaine, ne les ignorez pas. N’attendez pas que ceux-ci se manifestent au quotidien avant d’agir. Il n’y a rien de mal à vouloir vous surmener pour atteindre des objectifs que vous vous êtes fixés et dont vous serez extrêmement fière, par la suite. Ça, ça fait du bien au moral!

 

Mais vous savez, une autre chose qui fait du bien au moral, c’est de ne RIEN faire, pendant un petit moment. Commencez lentement. Et l’objectif de cet exercice n’est pas de vous mettre en retard pour le boulot. Oui, tout le monde a une vie hyper chargée, mais vous ne pensez pas que vous méritez de trouver un petit trou de cinq minutes dans une période de 24 heures pour juste « être »? Sans rien demander à personne,  ni à vous-même…

 

Au bureau, comme en famille ou en couple

Prendre un break pour mieux repartir, ça peut s’appliquer à toutes les sphères de votre vie. Mine de rien, pris séparément votre travail, votre vie de famille et vos amours, par exemple, vous en demandent déjà assez comme ça. Quand on les met tous ensemble dans un même bol (c’est-à-dire votre tête) et qu’on mélange, allô le mal de tête!

 

Disons que vous avez envie de décompresser un peu parce que votre matinée, au bureau, a été très mouvementée, mais pas nécessairement dans le bon sens… Permettez-vous de le faire! Vous avez bien une pause pour dîner ou souper. Que ce soit pour lire une dizaine de pages d’un bouquin ou pour appeler une amie quelques minutes parce que vous avez besoin de parler et de vous changer les idées, faites-le.

 

Même chose à la maison : pas besoin de vous glisser dans un bain moussant pour vivre un moment zen qui vous fera le plus grand bien… même si c’est toujours bienvenu, on s’entend! Briser la chicane entre deux de vos enfants en proposant de jouer à un jeu de société, ça peut être ça, aussi, la définition de prendre du temps de qualité, pour vous.

 

Vous rêvez depuis longtemps de vous accorder un moment de détente, en couple ou seule, quelque part au beau milieu de la nature pour vous ressourcer? N’attendez plus pour le faire. Ce petit week-end improvisé dans un chalet pourrait bien devenir votre pause traditionnelle annuelle ou biannuelle plus que bien méritée, pourquoi pas!

 

Vous êtes la personne la plus importante de votre vie

Les mots-clés à retenir sont plus simples à dire qu’à faire, mais essayez, pour votre propre bien : pour une santé mentale en forme, apprenez à VOUS choisir!

 

Ne pas attendre qu’il soit trop tard

Ces mêmes signes énumérés plus haut – quand votre corps vous parle – ça ne veut pas dire de les prendre à la légère, non plus, et croire qu’ils partiront, à la longue. Au contraire, il ne faut JAMAIS les prendre à la légère. Parce qu’il n’est pas impossible que sous votre fatigue, votre tristesse, votre manque d’appétit et votre difficulté à vous concentrer se cache quelque chose de plus complexe que simplement votre corps qui vous crie qu’il a besoin de repos. La dépression, les troubles anxieux et la phobie, notamment, sont à prendre au sérieux et à ne pas ridiculiser. Peu de personnes sont familières avec la phobie en tant que maladie mentale, mais les symptômes que celle-ci occasionne s’apparentent beaucoup à ceux de la crise de panique : des bouffées de chaleur, des sueurs froides, des vertiges, une augmentation du rythme cardiaque et une urgence de vouloir s’isoler à tout prix. Dans certains cas, on peut même parler de la phobie sociale, une variante extrême de la timidité.

 

Voilà pourquoi il y a encore beaucoup de chemin à faire pour briser le silence sur la maladie mentale!

 

La santé mentale touche tout le monde. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez jamais à aller chercher cette aide.


Vous aimerez aussi