Retour

Même avec modération, l'alcool serait nocif

Les vertus du vin rouge pour la santé ont fait couler beaucoup d’encre ces dernières années. Mais voilà qu’une nouvelle étude vient jouer les trouble-fêtes.

En examinant les effets de la consommation d’alcool sur le cerveau de plus de 500 adultes au fil de 3 décennies, des chercheurs britanniques ont constaté que même les buveurs modérés (14 à 21 consommations par semaine) subissent un déclin cognitif accéléré par rapport aux individus qui s’abstiennent de toute consommation d’alcool.


2 minutes pour comprendre les effets de l'alcool sur le corps humain


Même chez les buveurs occasionnels, c’est-à-dire ceux qui boivent de 1 à 7 consommations alcoolisées par semaine, les chercheurs n’ont observé aucun effet protecteur attribuable à l’alcool.

L’étude a été publiée dans le British Medical Journal.

Commentaires