Retour

Un bébé à trois parents voit le jour grâce à une nouvelle technique

Fécondation

Une Américaine d’origine jordanienne a récemment donné naissance à un garçon dont l’ADN provient non seulement d’elle et de son mari, mais aussi en partie d’une donneuse d’ovule.

La nouvelle technique mise au point par une équipe de médecins du New Hope Fertility Center de New York (États-Unis) visait à éviter la transmission d’une portion du code génétique de la mère causant le syndrome de Leigh. Des gènes défectueux dans les mitochondries, des structures cellulaires responsables de la production d’énergie, sont à l’origine de ce syndrome fatal.

L’équipe médicale a donc retiré le noyau cellulaire de l’ovule de la donneuse pour le remplacer par le noyau d’un ovule de la mère, tout en conservant l’ADN mitochondrial de la donneuse. Cet ovule composite a ensuite été fécondé par un spermatozoïde du père, puis transféré à l’utérus de la mère.

La procédure a dû être réalisée au Mexique, puisque les États-Unis interdisent de telles manipulations génétiques. Bien qu’elle soulève des questions éthiques, cette technique pourrait aider les couples qu’un problème génétique empêche de concevoir des enfants en santé.

Commentaires