Retour

Les rock stars sont-elles plus à risque de mourir prématurément?

Musicien

Le tristement célèbre «Club des 27», un panthéon de musiciens influents du rock et du blues décédés à l'âge de 27 ans frappe l’imaginaire : des artistes mythiques tels Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Kurt Cobain et, plus récemment, Amy Winehouse y figurent.

Y-a-t-il un lien entre ces destins tragiques et leur jeunesse? Factuellement, aucun. Une étude publiée dans le British Medical Journal en 2011 établissait qu’il n’y a pas plus de mortalité à 27 ans, mais concluait toutefois que les musiciens britanniques célèbres ont 2 à 3 fois plus de risques de décéder dans leur vingtaine ou trentaine que la population générale.

Alors pourquoi les rock stars sont-elles plus à risque de mourir prématurément? C’est sur cette question que s’est penché Greg Hall, professeur au Case Western Reserve University, en analysant les cas de 252 individus qui ont figuré sur la liste des « 100 plus grands artistes du rock and roll» établie par le magazine Rolling Stone.

Une espérance de vie de 49 ans seulement…

Nous sommes tous sujets aux accidents, mais il semblerait que les vedettes sont plus à risque que le commun des mortels. L’étude révèle en effet que la célébrité ferait grimper en flèche l’incidence d’accidents : par exemple, les probabilités de décéder dans un écrasement d’avion sont 1 sur 5 millions pour la population générale, alors que si vous vous retrouvez sur la liste du Rolling Stone, elles s’élèvent à… 1 pour 84! Ce fut le cas pour Buddy Holly, Otis Redding et Ronnie Van Zant du groupe Lynyrd Skynyrd décédés dans un accident d’avion, alors qu’ils étaient en tournée. Les voyages fréquents des rock stars dus à leurs activités professionnelles. Leur statut pourrait expliquer en partie cette curieuse statistique.

Le cancer est aussi une cause de mortalité significative chez les artistes, particulièrement celui du foie, 3 fois plus important chez les musiciens que la population générale, et celui du poumon : Georges Harrison (The Beatles) à 58 ans, Carl Wilson (Beach Boys) à 51 ans, Richard Wright (Pink Floyd) à 65 ans, en sont tous décédés.

Les problèmes de santé mentale, les maladies cardiaques et, sans surprise, l’abus d’alcool, de drogue et les overdoses complètent ce sombre portrait. L’étude conclut que l’espérance de vie des vedettes du rock serait d’environ 49 ans… soit sensiblement la même que celle de la République du Tchad, un pays d’Afrique centrale particulièrement désertique…


Choix de l'éditeur

 

Enfance dysfonctionnelle et abus de substances

Le professeur Greg Hall s’est intéressé aux causes potentielles qui pourraient expliquer la mortalité prématurée des célébrités étudiées. La majorité d’entre elles aurait connu une enfance dysfonctionnelle : abus physique et/ou sexuel ou encore des problèmes familiaux importants qui auraient motivé ces artistes à devenir célèbre et à obtenir une forme de reconnaissance sociale pour dépasser les traumatismes vécus à l’enfance.

Malheureusement, ces expériences difficiles prédisposent souvent les individus à la dépression et peuvent les conduire à abuser de substance comme l’alcool et la drogue ou encore à adopter des comportements à risque.

La gloire éblouissante de certains musiciens mythiques qui ont marqué nos vies semble aussi receler de douloureux drames intimes, conclut l’étude.

Sources et références :

Commentaires