Trouver des donneurs d’organes compatibles est un véritable défi pour les médecins. Mais la science propose maintenant une solution alternative très intéressante : les cochons.

Les organes des porcins ont une taille proche de celle de ceux des humains. Grâce à des modifications génétiques, l’entreprise américaine eGenesis aurait réussi à créer des cochons dépourvus des gènes qui contiennent des virus pouvant infecter les humains lors de la greffe (le rétrovirus porcin endogène).


10 mythes sur la santé qui ont la couenne dure


Ce sont ainsi 37 cochons, en très bonne santé et n’ayant aucune trace de ce gène, qui ont été engendrés. Toutefois, il ne s’agit que d’une première étape avant qu’une greffe ne soit envisagée sur l’homme. D’autres modifications génétiques seront nécessaires afin de s’assurer que les organes transplantés ne subissent pas de rejet.

Voilà une avancée scientifique qui pourrait éventuellement sauver de nombreuses vies!

Commentaires