Écoulement nasal, mal de gorge, toux... la grippe attaque principalement nos voies respiratoires, mais elle a aussi des effets sur d’autres organes. Dans notre corps, une véritable guerre se déploie entre le virus et les cellules du système immunitaire. 

Le commencement

Une fois à l’intérieur de notre corps, le virus de la grippe se dirige vers notre système respiratoire et commence à reproduire de nouvelles cellules infectieuses. À ce stade, peu de symptômes. Les vraies affaires débutent lorsque notre système immunitaire part au combat et que le virus de la grippe réplique.

Dès que le corps détecte la présence d'un envahisseur, le système produit des protéines appelées cytokines et chimiokines. Les cytokines attaquent immédiatement le virus alors que les chimiokines aident le système immunitaire à créer des cellules T, un type de globules blancs, dont la mission est d’identifier les spécificités de l’agresseur et de créer une molécule qui permettra de le détruire.  

La production massive de cellules T causera les inflammations et la douleur du système respiratoire : écoulement nasal, mal de gorge, toux. Quant aux douleurs sur l’ensemble du corps, elles sont dues à notre système immunitaire au travail : les protéines utilisant le système sanguin pour circuler affectent ainsi les autres organes. Pour ce qui est de la fièvre, c’est lorsque les cytokines atteignent l'hypothalamus, le thermostat du corps, qu’elles interfèrent avec son fonctionnement.   

Les symptômes sont donc le résultat de...

Tous nos symptômes grippaux sont donc le résultat de notre propre système immunitaire luttant contre le virus. Et pour donner un maximum de chances à nos soldats de remporter la victoire, le mieux que l’on puisse faire, c’est de se reposer ! 

Et la «fameuse» grippe d'homme?

Mythe ou réalité? La réponse juste ici!