Retour

Coronavirus : 5 suggestions pour calmer l’anxiété

mediter

La pandémie de la COVID-19 * qui sévit actuellement a de quoi angoisser même les moins hypocondriaques. Voici donc quelques activités testées et approuvées pour se changer les idées (voire se calmer les nerfs) pendant la quarantaine.

 

Méditer

Pas besoin d’être un expert de la pleine conscience pour méditer, et le contexte actuel offre l’occasion idéale de s’y initier. Selon la médecin de famille Sophie Maffolini, qui abordera justement le sujet dans un ouvrage à paraître (L’anxiété sans complexe, Éditions Cardinal), la méditation est un outil parmi d’autres pour mieux gérer l’angoisse. On ne sait pas par où commencer ? Un large éventail d’applications sont offertes, dont Petit Bambou, Mind, Zenfie et Calm. Sophie Maffolini propose pour sa part des méditations guidées sur son site Internet.

 

Lire

Livres

ponttolavabo.com.br

La lecture, c’est bon pour le moral ! Certes, les bibliothèques publiques sont fermées pour le moment, mais le prêt numérique, lui, est toujours offert en ligne. Comment ça marche ? On installe l’application, puis il suffit de sélectionner notre bibliothèque de quartier et d’inscrire notre identifiant pour avoir accès à un catalogue somme toute bien garni. Plus d’excuses, d’autant que la techno permet d’éliminer les frais de retard !  

 

Regarder des séries en rafale

Si on est confiné à la maison, pourquoi ne pas faire un peu de rattrapage grâce aux nombreuses plateformes de diffusion en continu ? Quelques suggestions : la série Pour toujours, plus un jour, qui met en vedette Catherine Brunet et Pierre-Luc Funk et qui est présentée sur Crave ; la dernière création du duo François Létourneau et Jean-François Rivard, C’est comme ça que je t’aime, en exclusivité sur l’Extra de Tou.tv, ou encore Histoire de jouets 4, qu’on peut visionner sur Disney+, la plateforme par excellence si on a des enfants à occuper ces prochaines semaines.

 

Prendre l’air

Jeune femme marchant dehors dans le froid

freestocks.org via pexels.com

Si possible, mieux vaut continuer à faire de l’exercice, recommandent les experts de la santé publique au pays. Et qui dit isolement volontaire ne dit pas nécessairement confinement à l’intérieur sans possibilité de sortie. Prendre l’air permet non seulement de s’aérer les esprits, mais aussi de profiter de l’arrivée imminente du printemps, que ce soit en courant ou en marchant. On s’assure toutefois de garder une distance respectueuse de 1 ou 2 mètres avec les promeneurs qu’on pourrait croiser et, bien sûr, on reste à la maison si on éprouve certains symptômes, comme de la toux.

 

Voir du beau

Saviez-vous que certains musées rendent accessible une partie de leurs collections en ligne ? D’accord, ce n’est pas exactement comme visiter une exposition « en vrai », mais il faut admettre que la technologie permet de voyager, d’une certaine manière, sans quitter notre salon. Par exemple, les musées de la ville de Paris partagent 324 622 œuvres en ligne, alors que, plus près de chez nous, le Musée d’art contemporain de Montréal propose une sélection de 300 œuvres. Prêt à découvrir des trésors muséaux ?

Bell Media

* Les informations contenues dans cet article vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Bell Média ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Les plus récents