L’endométriose touche 1 femme sur 10 et peut sévèrement affecter la sexualité. Que se passe-t-il dans le corps lorsqu’on souffre d’endométriose?

Qu’est-ce qui cause cette maladie?

Maladie encore peu connue et souvent mal diagnostiquée, l’endométriose touche pourtant 5 % à 10 % des femmes en âge de procréer. Celles souffrant de cette maladie ont des douleurs intenses dans le bas-ventre et courent des risques élevés d’infertilité.

Chez une femme en santé, l’endomètre, une muqueuse qui tapisse la paroi interne de l’utérus, s’épaissit au cours du cycle pour accueillir une éventuelle grossesse. Si la fécondation n’a pas lieu, l'endomètre est évacué par le vagin : ce sont les règles. Chez une femme atteinte d’endométriose, des tissus semblables à l'endomètre se développent hors de l’utérus et saignent au moment des règles, ce qui provoque une inflammation ainsi que de vives douleurs.

Les causes de cette maladie restent encore floues. Parmi les facteurs de risques, on recense par exemple l’absence de grossesse antérieure, des règles précoces ou des antécédents familiaux.

Face à la douleur, certaines femmes préfèrent subir une ablation de leur utérus. C’est le cas par exemple de l’actrice Lena Dunham, qui a révélé avoir subi une hystérectomie pour mettre fin aux douleurs insupportables.

Un remède miracle?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement pour cette maladie. Par contre, des remèdes sont disponibles pour réduire la douleur et la propagation des tissus à l’extérieur de l’utérus.


Conception et fertilité