Prendre du temps pour soi est devenu l’ultime richesse. Constamment sollicités et hyper-connectés, on en oublie de s’écouter. Il est pourtant essentiel de se reconnecter à soi pour conserver un équilibre de vie, pour gagner en indulgence, pour apprendre à relativiser, pour s’offrir un bon sommeil, pour prendre du temps pour soi et ne pas s’oublier. On appelle ça le slow life et ça ne demande que quelques ajustement.

Accepter ses limites

Lorsqu’on comprend (et accepte) qu’on a des limites, on s’oblige enfin à faire des choix et à établir des priorités. Car lorsqu’on a trop de projets, on paralyse notre capacité d’action. On allège ainsi son planning pour faire de la place à ce qui compte vraiment. Et on est indulgent avec soi-même. Ralentir et trouver son propre rythme peut prendre parfois un mois.

Prendre du temps pour soi sans To Do List

Les listes de choses à faire annotées anarchiquement sur des post-its, des cahiers ou des bouts de papier peuvent devenir une source de stress et de culpabilité. Surtout quand elles sont irréalisables! On prend du temps le matin pour réfléchir à ce qu’on doit vraiment faire et on se fait une feuille de route qui ne contiendra que les incontournables.

Une chose à la fois

Et oui, on est beaucoup plus efficace et rapide lorsqu’on travaille sur une seule chose à la fois. Le fait de se concentrer complètement sur une seule chose permet de ne pas se disperser et de réaliser cette tâche plus rapidement. On n’hésite pas à s’isoler avec un casque d’écoute (on dit que Mozart est parfait pour la concentration) et on coupe les appareils électroniques.

Apprendre l'art de prendre du temps pour soi

Apprendre l'art de prendre du temps pour soi

Shutterstock

On change notre état d’esprit

La pensée positive permet de changer sa vision des autres et de soi-même. En modifiant notre perception d’un instant mal vécu, on se rappelle toutes les autres fois où cet instant a été une victoire. Cela permet de relativiser et de dédramatiser notre quotidien. On prend du recul sur l’évènement et on le replace dans un contexte logique. Et ça commence par le regard que l’on porte sur soi. La bienveillance commence avec nous-mêmes. La pratique de la pensée positive diminue les pensées négatives et donne un sentiment de bien-être durable.

Qu’aime-t-on vraiment?

Prendre un peu de temps pour se demander ce qui nous fait vraiment plaisir n’a rien d’un luxe. Une fois qu’on a identifier que, par exemple, on aime aller prendre un café chaque matin et le savourer sans regarder sa montre ou passer son dimanche matin à lire une pile de magazines dans son lit, on met en place une routine et des petits rituels inamovibles afin de s’ancrer pleinement dans son quotidien et de réaliser que ces routines nous permettent de vivre notre quotidien plus sereinement.

 


Vous aimerez aussi