C’est la revanche des rats de bibliothèque : une nouvelle étude montre que pour vivre longtemps, il faut non seulement faire le plein d’antioxydants, être physiquement actif et éviter le tabac, mais aussi… lire des livres

Au terme d’une vaste étude au cours de laquelle ils ont suivi près de 4 000 personnes pendant 12 ans, des chercheurs de l’université Yale (États-Unis) ont observé que les individus qui se plongent dans un livre au moins 3 heures et demie par semaine vivent en moyenne 2 ans plus longtemps que ceux qui ne lisent pas. Ce bienfait de la lecture se manifeste peu importe le sexe, le niveau socioéconomique, le niveau d’éducation et l’état de santé de l’individu, apprend-on dans l’article publié dans la revue Social Science & Medicine.

Et non, la lecture sur le Web ne compte pas… Même la lecture de journaux et de magazines n’a pas le même effet sur la longévité que les bons vieux livres. Tous à vos bouquins !

Commentaires