Retour

Une momie pourrait fournir la clé du virus de la variole

Éradiqué dans les années 1970 grâce à une vaste campagne de vaccination, le virus de la variole n’existe plus que sous forme congelée dans quelques laboratoires bien gardés. Mais son origine demeure un mystère pour les chercheurs.

La découverte du cadavre d’un enfant infecté par la variole pourrait toutefois apporter un nouvel éclairage sur l’origine de cette maladie hautement contagieuse. Des chercheurs de l’université McMaster, en Ontario, ont en effet découvert l’ADN de ce virus sur le corps momifié d’un enfant inhumé vers 1665 sous une église de Lituanie.


10 remèdes d'autrefois complètement farfelus


Cet échantillon d’ADN viral est la plus ancienne version connue du virus, ce qui en fait une pièce importante du casse-tête qui conduira éventuellement les chercheurs à comprendre comment il est apparu.

Commentaires