Avoir un esprit sain, dans un corps sain, passe par une bonne nuit de sommeil. Or, la quête du sommeil parfait, sans insomnie, peut-être tellement obsessionnelle chez certaines personnes qu’elles souffrent d’orthosomnie.

Est-ce le nouveau mal du siècle?

Les orthosomniaques, tellement soucieux de la qualité de leur sommeil, sont prêts à tout essayer pour dormir... notamment l’utilisation d’objets connectés. Ils développent ainsi des dépendances à ces outils qui permettent de vérifier la qualité des nuits de sommeil.

C’est lorsqu’une nuit ne répond pas à leurs attentes que le cycle infernal commence. En effet, si la durée du sommeil n’est composée que de six heures au lieu de sept, par exemple, les orthosomniaques angoissent, deviennent obsessionnels, ce qui les empêche de dormir.

Avec plus de 500 applications disponibles, la régulation du sommeil entre de plus en plus dans les foyers. Or, les scientifiques estiment que ces applications ne sont pas suffisamment au point pour donner l’heure juste. Si les mauvaises nuits s’accumulent, ils conseillent d’aller consulter un médecin.


Tout sur le sommeil