Retour

Plus on vieillit, plus les lendemains de veille sont difficiles... Pourquoi?

Lendemain de veille difficile

Pourquoi les lendemains de veille sont-ils plus difficiles en vieillissant? Vous vous en doutiez très certainement: notre corps n’est tout simplement plus aussi efficace qu’il l’était auparavant. Des neurones en passant par le foie, dès la fin de la vingtaine, notre corps a plus de difficulté à tolérer l’alcool... et nos excès.

Au fil des années, notre métabolisme devient en quelque sorte plus paresseux, notamment puisqu'il produit moins d’enzymes. Certains composés, comme l'éthanal, contenu naturellement dans le tabac, le café, mais aussi l’alcool, demeurent ainsi plus longtemps dans notre corps, entraînant les fameux maux de têtes, les nausées, et autres effets désagréables associés au ''lendemain de veille''.

Les capacités cognitives amoindries, contribuent elles aussi à rendre nos gueules de bois plus coriaces; d’autant plus que l’alcool détruit littéralement des neurones, renflouant notre baisse de tolérance.


Choix de l'éditeur


En plus de tout ça, il faut savoir qu'avec l’âge, la graisse corporelle augmente, empêchant l'alcool d'être métabolisé aussi rapidement qu’avant. En plus des changements corporels, le style de vie a bien sûr lui aussi une incidence sur notre tolérance. Comme l’indique cet article du journal de Wall Street, pour plusieurs, le fait de consommer moins d’alcool en vieillissant, contribuerait à les rendre plus sensibles à ses effets. Évidemment, cela ne veut pas dire que ceux qui continuent d'en consommer autant qu’avant s’en sortent triomphants; au contraire, ils contribuent à accélérer et à aggraver les effets du vieillissement et de l’alcool sur leurs corps.

Le pire âge pour la gueule de bois?

D’après une étude britannique ce serait à 29 ans que les lendemains de veille seraient les plus difficiles. Pourquoi? Parce-agirait comme si on en avait encore 20 ans…

Avec tout ça, faut-il encore croire qu'un verre par jour éloigne le docteur pour toujours

Commentaires