Retour

Pourquoi devrions-nous marcher tous les jours?

Pourquoi devrions-nous marcher tous les jours?

Nous devrions marcher tous les jours pour notre équilibre mental et notre bien-être physique. Même le sort de notre planète y serait relié. Depuis la nuit des temps, l’homme marche : pour se nourrir, se trouver un abri, découvrir un nouveau territoire. Lorsqu’on a un enfant, on attend ce moment avec impatience… le moment où il mettra une jambe devant l’autre. Pourtant, avec la voiture et les écrans, l’utilisation de nos jambes s’avère plus optionnelle que jamais. Il faut renverser la roue… ou remettre nos pieds à l’avant plan!

Intégrer la marche au quotidien

Pourquoi toujours chercher à planifier, à mettre chaque activité dans une case horaire? Et si on ralentissait et qu’on se permettait de marcher? Marcher avec les enfants jusqu’à l’école, sur l’heure du diner, par plaisir avec un ami ou pour se déplacer d’un point A à un point B. On saute rapidement dans la voiture, alors que souvent de courtes distances se feraient sans problème avec nos deux jambes. Bien sûr, on perdrait de précieuses minutes… mais peut-être que l’on gagnerait un moment de bien-être.

Pour être dans le moment présent

La marche nous remet face à nous-mêmes, notre rapidité dépend uniquement de nous et de nos deux jambes. On prend le temps de voir ce qui nous entoure, les arbres, le ciel, les beaux bâtiments, les autres : les enfants sur le chemin de l’école, les gens qui font une balade avec leurs chiens, ceux qui font leur jogging. On échange un sourire, on se remet en contact avec l’autre et la nature, le temps d’un bref instant. Tout d’un coup, le monde redevient autre chose qu’une course folle en voiture. Tout à coup, la vie est belle, simplement.

Pour être en forme physiquement

On s’inscrit au gym, on passe des heures à courir sur un tapis ou à s’exercer avec différentes machines. Finalement, la motivation baisse jusqu’à ce que l’abonnement se termine s’en qu’on ait atteint nos objectifs de remise en forme. Pourtant, la marche ne nécessite aucune dépense, ni même de bloquer une heure dans son agenda. Si elle est intégrée en douceur et devient partie prenante de notre vie, elle aura de nombreux bénéfices sur notre santé, que ce soit au niveau de la circulation sanguine, de la digestion et même au niveau du contrôle de notre poids.

D’ailleurs, une étude réalisée par la London School of Economics and Political Science démontre que les bienfaits de la marche au niveau de la perte de poids surpassent ceux de divers sports ou entrainements dans un centre de conditionnement sportif.

De plus, les marcheurs ont moins de chance de développer le diabète de type 2, alors que les diabétiques auront plus de facilité à contrôler leur taux de glycémie.

L’impact serait également flagrant sur le cerveau et retarderait les risques d’être atteint de la maladie d’Alzheimer, selon une étude de l’Université de Pittsburgh.

Les répercussions au niveau physique sont nombreuses, sans que de longues périodes d’efforts soient nécessaires. Il faut simplement réapprendre à mettre un pied devant l’autre, plutôt que d’être assis dans sa voiture et surtout, le plus difficile, libérer un 15 minutes ici et là.

Pour un meilleur équilibre mental et une plus grande créativité

Les médecins peuvent maintenant prescrire à leurs patients des séances de marche en forêt pour se sortir de la dépression. Mais avant même de se retrouver assis devant son médecin, il est facile de constater qu’une promenade à l’extérieur fait diminuer le stress et l’anxiété. En ralentissant, en utilisant nos jambes plutôt que la voiture, en regardant ce qui se passe autour de nous, en prenant conscience de notre respiration, on tranquillise notre mental. Évidemment, plus on s’éloigne des milieux urbains, plus la randonnée aura des impacts significatifs. Toutefois, même s’il est difficile de quitter sa routine quotidienne, y inclure la marche permet de retrouver un meilleur équilibre mental.

De plus, la marche à pied augmente la créativité. En effet, les gens qui sortent à l’extérieur pour s’oxygéner et marcher trouveraient plus facilement des solutions et seraient plus créatifs. Et si la créativité éloignait la dépression et qu’elle permettait à nouveau de rêver?

Et peut-être même… pour résoudre des problèmes sociaux et économiques

Tant et aussi longtemps qu’on ne met pas la voiture de côté, on ne peut soupçonner le pouvoir de la marche. Ceux qui voyagent beaucoup le savent. Marcher permet de rencontrer l’autre, d’échanger, de vivre l’exceptionnel. À plus petite échelle, dans notre quartier ou près de notre emploi, l’impact s’avère le même. Le fait de se retrouver dans la rue permet de désamorcer certains problèmes et de comprendre la réalité des autres.

À cet effet, l’auteur du livre Un pied devant l’autre ou comment survivre au 21e siècle grâce à la marche, Dan Rubinstein, raconte qu’au-delà des impacts sur le corps et l’esprit, la marche peut venir à bout de nombreux problèmes sociaux et même économiques. Le simple fait de ne plus se barricader dans une voiture ou encore se cacher derrière un écran permet de recréer des liens qui se sont dissipés depuis les dernières années. Il rappelle à quel point nous sommes plus connectés que jamais grâce à la technologie, mais si peu en relation avec les gens qui nous entourent. L’humain est magnifique, il faut se donner la chance d’aller à la rencontre de l'autre. Pour se faire, il suffit parfois d’un simple sourire échangé lors d’une promenade matinale. 

La marche viendrait également diminuer certains coûts à long terme en améliorant la santé globale de la population et en diminuant la pollution. Le sort de notre planète s’améliorerait nécessairement si on se décidait tous à utiliser davantage nos jambes et à inculquer cette façon de faire à nos enfants.

 

La marche ne coûte rien, mais requiert du temps. Temps qui manque trop souvent. Et si on réorganisait notre vie pour ralentir le rythme et à nouveau utiliser nos précieuses jambes?


Vous aimerez aussi