Retour

Un récepteur cérébral responsable du TOC a été identifié

Imagerie d'un neurone

Des neuroscientifiques de l'Université Duke sont en voie de comprendre les causes génétiques et biochimiques du trouble obsessionnel compulsif (TOC).

Les chercheurs avaient précédemment établi que les souris dépourvues du gène Sapap3 développaient des comportements répétitifs analogues à ceux auxquels se livrent les humains qui présentent un TOC. Il leur restait toutefois à comprendre le rôle de ce gène dans l’apparition de ces gestes répétitifs.

L’étude des cerveaux des rongeurs dépourvus du gène en question a révélé que le récepteur mFluR5 de leurs neurones cérébraux était constamment activé. Cette stimulation permanente aurait pour effet d’augmenter l’excitabilité des neurones impliqués dans la coordination, d'où le besoin irrépressible de répéter certaines actions.

Il reste à vérifier si le même mécanisme est en jeu chez l’humain, mais cette découverte laisse entrevoir la possibilité de développer un traitement contre ce trouble difficile à enrayer.

Commentaires