Retour

La solitude et l’isolement social feraient mourir plus vite

L’isolement social, la solitude ou tout simplement vivre seul augmenterait le risque de décès prématuré. De nouvelles recherchent sonnent l’alarme.

Malgré le fait que les technologies permettent d’être régulièrement en contact avec des amis et de la famille, l’isolement et la solitude se répandent dans nos sociétés. La baisse de la natalité, le vieillissement de la population et la diminution du nombre de mariages seraient la cause de ce phénomène que les scientifiques appellent « l’épidémie de solitude ».

Un rapport, regroupant l’analyse de plus de 200 études, impliquant près de 4 millions d’individus à travers le monde, a permis aux chercheurs de constater que le fait d’être seul augmente les risques de mort prématurée.

La raison découle d’une combinaison de facteurs psychologiques ayant un impact sur la santé physique et l’absence d’un réseau de soutien. À l’inverse, avoir une activité sociale riche permet de réduire les risques de 50 %.

Commentaires