Une étude de l’académie américaine des pédiatres à Philadelphie vient de prouver que le traumatisme subi par les parents lors de leur enfance pouvait avoir des répercussions sur la santé de leur progéniture.

Les scientifiques ont interrogé 350 parents sur les traumatismes qu’ils auraient pu subir lors de leur enfance. Au total, 85% des répondants ont déclaré avoir vécu au moins une fois un événement traumatisant comme des sévices physiques, sexuels, émotionnels, de la violence, de la discrimination, du harcèlement scolaire... Les chercheurs leur ont ensuite demandé de décrire la santé de leurs propres enfants.

Les résultats de l’étude ont montré que peu importe le type de traumatisme subi par le parent, les enfants auraient 19% de chances de plus d'avoir une santé médiocre et 17% d'être asthmatique. Les chercheurs ont également constaté que la plupart des parents victimes d’un traumatisme souffraient des mêmes symptômes à l’âge adulte.

Mais pourquoi? 

À l’heure actuelle, les scientifiques ne peuvent pas expliquer les causes de cette transmission, mais cette étude pourrait permettre aux pédiatres de mieux comprendre la santé de certains enfants en interrogeant le passé des parents.


Vous aimerez aussi :