Retour

Tricoter soulage les douleurs chroniques et combat l’insomnie!

Close up femme qui tricote

Promu au rang d'activité chic et cozy, le tricot est devenu un véritable phénomène de société. Désormais, toutes les générations le pratiquent. Ce qui est fantastique, c'est qu'en plus d’occuper les mains, il peut soigner des maux physiques tant que psychologiques

Une activité prescrite? 

Aux États-Unis, la tricothérapie est prescrite à de nombreux patients. Le centre médical Cabrini de New York le recommande aux personnes devant subir des traitements douloureux. À la Harvard Medical School, on conseille aux patients souffrant de douleurs chroniques, d’hypertension ou d’insomnie de tricoter pour aller mieux. De plus, selon les médecins de l’université de Chicago, cette pratique serait également considérée comme un moyen efficace d'arrêter de fumer!

Et pourquoi était-ce si bénéfique? 

Le tricot est de plus un véritable remède contre le stress. S’occuper les mains à une tâche qui exige de la concentration et de la précision apaise l'esprit.

Tricoter n'est donc pas seulement bon pour sa garde-robe!

Plus d'articles

  • NOUVEAU : Confidences sous le séchoir

    Certaines font un sudoku pour relaxer, d’autres font du yoga chaud pour se retrouver, et moi je vais au salon de coiffure pour cogiter! On s’y est peut-être croisées un jour, la tête plongée dans un magazine pendant que la teinture nous brûle le crâne. Rien de mieux pour méditer et être zen que de sentir le peroxyde en regarder des coupes de cheveux qu’on ne choisira jamais. Chaque semaine, je m’écrase sous le séchoir rétro et j’écoute les histoires des autres femmes qui se confient à leur coiffeuse. Je réfléchis à la vie en écoutant les conversations du salon, et puis bam! Une chronique apparaît dans votre écran. On va en régler des affaires au fil des semaines.
  • Le mouvement raëlien organise une journée Topless

    Un Go Topless Day pour revendiquer le droit de se promener poitrine nue

Vidéo du jour


10 faits que vous ignoriez sur les rêves





Rabais de la semaine