Retour

L’archéologie spatiale, c'est quoi au juste?

Indiana Jones et la Dernière Croisade

Et si on pouvait aider les archéologues à découvrir des vestiges de civilisations disparues grâce à l'imagerie satellite? C’est ce permet aujourd'hui l’archéologie spatiale. Cette approche, faisant appel à des images satellites, pourrait nous aider à découvrir des vestiges et sites oubliés et même à les protéger des brigands...

Cette technique dite de télédétection, permet aux archéologues de découvrir des données qui seraient impossibles ou bien difficiles à obtenir en utilisant les méthodes traditionnelles de fouilles archéologiques. À titre d’exemple, avec l’imagerie infrarouge, les archéologues peuvent repérer plus facilement des matériaux utilisés dans les constructions antiques et ainsi les identifier. Une technique d'analyse de ces images permet également d’observer les changements de végétation, indiquant ainsi une présence potentielle d’anciennes constructions ou civilisations.

Les archéologues de l’espace, les nouveaux Indiana Jones 

Sarah Parcak

Sarah Parcak. Source image: Global Xplorer

Le Dr Sarah Parcak figure sans doute parmi les plus célèbres archéologues de l’espace. Connue pour avoir découvert 17 pyramides en Égypte au début des années 2000 grâce à cette approche, elle est également à l’origine du projet Global Xplorer.

Le projet, consistant en une plateforme numérique, invite tous et chacun à devenir archéologue, ou du moins, à venir en aide à Parcak et son équipe. Prenant la forme d’un jeu, les internautes sont conviés à analyser des images satellites de différentes zones sur la planète, afin d’y détecter d’éventuels points d’intérêts pour de plus amples recherches. 

La plateforme, qui s’est vue remporter le prix TED 2016 accompagné d’une bourse de 1 million de dollars US, pourrait prêter une belle main forte à la découverte de bon nombre de sites archéologiques.

Au secours de notre passé

Comme l'égyptologue l’expliquait au National Geographic, l'initiative propose une manière, en quelque sorte, de démocratiser l'archéologie - une discipline longtemps réservée à une élite - et permettra aussi de conscientiser à l’importance de protéger l’héritage culturel mondial constamment menacé. En ce sens, l'outil permet de repérer et de répertorier des sites en proies au pillage.

Image satellite de 2009 (à gauche) de el Hibeh, Egypte, et refaite en 2012 (à droite) documentant l’augmentation de trous de pillage.

Image satellite de 2009 (à gauche) de El Hibeh, Égypte, et plus détaillée en 2012 (à droite), documentant l’augmentation de trous de pillage. Source images: Sarah Parcak via National Geographic.

Christopher Thornton, directeur senior de la Cultural Heritage Initiative au National Geographic Society, souligne à cet égard, que le projet pourrait faire une véritable différence dans la lutte aux pillages de sites, qui sévissent malheureusement un peu partout

Et voici une vidéo de Parcak nous expliquant les principes de l’archéologie spatiale.

Pour activer les sous-titres en français allez dans les paramètres, sélectionnez sous-titrage puis traduction et français.

Plus d'articles