Retour

Des données informatiques stockées dans l'ADN

donnees informatiques stockees dans adn

L’augmentation exponentielle de la quantité de données informatiques que nous générons pose des problèmes de stockage inédits. Et si le meilleur endroit pour conserver nos données se trouvait tout simplement dans nos cellules?

C’est du moins le pari que font les chercheurs de Microsoft. Après avoir réussi en 2016 à enregistrer 200 mégaoctets de données dans une molécule d’ADN, la firme compte maintenant ajouter cette forme de stockage à sa gamme de services infonuagiques, apprend-on dans un article du MIT Technology Review.

Des obstacles importants restent cependant à surmonter afin que le recours à ces disques durs biologiques se répande : les coûts (prohibitifs), la vitesse d’enregistrement (limitée) et la récupération des données (complexe).