Retour

Les feux de camp à l'origine de la tuberculose?

Feu à ciel ouvert

Les feux de camp auraient favorisés la naissance et propagation de la tuberculose il y a quelques dizaines de milliers d’années.

En respirant la fumée du bois, nos ancêtres auraient endommagés leurs poumons et donné des conditions propices - chaleur et contact humain - à la prolifération de cette bactérie responsable de la mort de millions de personnes.


Choix de l'éditeur

 

C'est en tout cas ce que soutiennent des chercheurs de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud dans une récente étude. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques s’appuient sur des évidences moléculaires et archéologiques, ainsi qu’un modèle mathématique. Ce modèle leur aurait permit de comprendre comment la mycobactérie présente sur les sols et à la base bénigne aurait muté pour devenir le pathogène que l’on connaît aujourd’hui.

«En l’absence du feu, cette mutation aurait été très peu probable puisque celle-ci vit dans le sol et dans l’eau et ne se transmettait pas entre les humains», explique Mark Tanaka, l’un des chercheurs.

Pour le paléontologiste Piers Mitchell de l’Université de Cambridge, la mutation ne serait toutefois pas survenue en une nuit, mais l’idée que le feu contrôlé ait permis l’apparition de la tuberculose est certainement plausible.

Comme le souligne Mitchell, cela n’est pas sans rappeler que les technologies que nous mettons au point modifient parfois notre environnement de façon inattendue, pour le meilleur... et pour le pire. 

Commentaires