Des chercheurs espagnols ont mis au point une imprimante 3D qui pourrait révolutionner le traitement des brûlures graves et limiter les tests menés sur les animaux.

Encore à l’état de prototype, cette bio-imprimante arrive à synthétiser de la peau humaine couche par couche, à partir des cellules de l’individu à qui l’on souhaite greffer cette nouvelle peau ou encore à partir des cellules d’un donneur.

La compagnie BioDan Group compte mettre en marché cette imprimante qui permettrait de synthétiser de la peau humaine à des coûts relativement faibles. Les tissus ainsi produits pourraient non seulement être greffés aux grands brûlés, mais aussi servir à tester des cosmétiques et des médicaments.

Les détails de cette nouvelle technologie sont exposés dans un article publié dans la revue Biofabrication.


La peau humaine en 10 faits étonnants


Commentaires