Si on vous demandait quel objet vous amèneriez sur une île déserte, la majorité d’entre vous répondrait probablement son ordinateur portable ou encore son téléphone intelligent. Toutefois, rares sont ceux qui auraient cette réponse si Internet n’existait pas. Que serait notre monde sans cette chose vitale qu’est Internet ? 

 

Internet : essentielle pour la circulation routière

De nos jours, on ne pourrait s’imaginer vivre dans un monde sans Internet pour plusieurs raisons. Certaines sont superficielles, mais d’autres sont réellement au cœur du fonctionnement de la société d’aujourd’hui. Par exemple, la circulation routière moderne dépend du réseau d’Internet. Les moyens de transport sont, pour une grande partie, liés à Internet tout comme les feux de circulation et les GPS. Les applications comme Google maps ou Waze n’existeraient pas et il serait plus difficile pour les médias d’avoir de l’information concernant les conditions routières et de les transmettre aux automobilistes. De plus, les utilisateurs de la route devraient planifier leurs trajets et utiliser des cartes routières pour déterminer le chemin à prendre. Ils devraient notamment s’informer sur les médias traditionnels tels les journaux et la radio pour connaître les nombreux détours à faire en raison des nombreux travaux. Cela causerait encore plus de frustration sur les routes qu’il y en a déjà. Le temps passé dans le trafic ne ferait qu’augmenter. 

 

L’économie et Internet, jamais l’un sans l’autre

En ce qui concerne l’économie, il y aurait de nombreux bouleversements. En effet, pour ceux qui ont pris le tournant technologique en ce qui a trait à leur mode de consommation, ils devraient retourner aux moyens plus primitifs, car il ne serait plus possible de faire nos achats en ligne. Les fondateurs de commerces en ligne devraient revoir leurs façons de faire. Les géants du e-commerce tels que PayPal, Amazon, eBay, Etsy ne pourraient survivre à moins de changer complètement leur modèle d’affaires. De plus, il y aurait inévitablement de graves problèmes concernant la bourse ; fort probablement même un krach boursier. La distribution des liquidités serait beaucoup plus complexe, voire même infaisable. Les échanges internationaux seraient énormément ralentis et la majorité des transactions deviendraient locales. Un système économique autarcique serait donc instauré par force. 

 

Travailler sans Internet... c’est possible ?!

Quant au monde professionnel, celui-ci aussi connaîtrait des changements drastiques, notamment dans les domaines touchant les services sociaux, les services médicaux et les services bancaires. Il y aurait un ralentissement de la main d’œuvre, car tout serait de retour au papier et à l’écriture à la main. Les communications seraient, elles aussi, beaucoup plus lentes. Imaginez si vous deviez envoyer vos nombreux courriels par la poste plutôt qu’en un seul clic... Beaucoup de programmes d’études ne seraient plus au programme et la façon d’enseigner serait nettement différente. Les étudiants devraient, quant à eux, faire un retour aux sources papier. Cela aurait toutefois comme avantage de réduire le phénomène du « copier-coller » !

 

Quoi... plus de réseaux sociaux ?!

Les relations interpersonnelles retrouveraient leur authenticité puisqu’elles seraient dépourvues des réseaux sociaux. Il n’y aurait plus cette course aux likes, cette volonté d’avoir le plus d’abonnés ou d’amis virtuels. La frénésie autour des réseaux sociaux n’existerait plus. Personne n’aurait besoin de prouver à quiconque que sa vie est plus palpitante qu’une autre en montrant à la terre entière sa nouvelle paire de souliers, sa séance au gym o ou son repas fancy au resto. Les gens sortiraient avec leurs vrais amis et épargneraient la planète de son quotidien plutôt banal. Les hastags seraient eux aussi réduits au néant. Ainsi, il n’y aurait plus de campagnes promotionnelles sur les médias sociaux ni sur aucun autre site web. Ces stratégies, souvent peu coûteuses pour les compagnies, devraient être repensées. Un autre point plus négatif de la disparition des réseaux sociaux et des sites de rencontre est qu’il serait plus difficile de rencontrer des gens. Il faudra que la société se dégêne, prenne son courage à deux mains pour aller vers autrui. On peut voir ça du bon côté, ça va sûrement rendre notre société plus sociable et moins renfermée sur elle-même. Finalement, la fin du web aurait comme conséquence de limiter la liberté d’expression, ce qui a du mauvais comme du bon... dans certains cas !

 

Qu’adviendrait-il des médias ?

Les médias seraient eux aussi bien différents de ce que nous connaissons, puisque les médias numériques occupent une grande place dans notre société. En effet, les médias traditionnels sont presque délaissés et tentent tant bien que mal de survivre. Sans le net, les journaux et les postes de radio prendraient beaucoup plus d’ampleur et seraient la source principale d’information. 

 

Fini la paresse : on ne peut plus tout faire en un clic

La fin d’Internet nécessiterait de nombreux déplacements. Des déplacements pour aller porter ses lettres à la poste, pour aller faire ses achats, pour rencontrer ses clients, pour faire des transactions bancaires, et bien d’autres. Notre temps serait d’autant plus précieux. Toutefois, le temps perdu à écouter des webséries pourrait être utilisé à meilleur escient, comme en lisant un roman, en s’adonnant à la peinture ou à un sport quelconque.  

 

S’informer sans Internet, ça se peut ?

Sans Internet, bye-bye les moteurs de recherche. Bye-bye les réponses tombées du ciel en deux secondes. Bye-bye Siri. Il faudra s’en remettre au bon vieux dictionnaire pour corriger ses fautes — fini Antidote — et se fier sur les trucs de grand-maman pour guérir de sa grippe d’homme. Pour des recherches qui nécessitent une source plus crédible, il faudra utiliser une encyclopédie. Eh oui, une encyclopédie... vous savez le gros livre ultra-lourd que personne n’utilise à la bibliothèque, car nous avons tous Internet sur nos ordinateurs ? Il faudra, en plus, apprendre à faire nos recherches papier efficacement puisque nous pouvons perdre un temps fou à fouiller dans ces milliers de pages. De plus, si vous comptez vous en procurer un, parce qu’il sera désormais toujours occupé à la bibliothèque, prévoyez faire des économies, car il vous coûtera une somme d’environ 1200 $. 

 

Y a-t-il des avantages de vivre sans cette technologie ?

Avec les habitudes qu’ont prises les êtres humains, il serait extrêmement difficile de se départir d’Internet. Toutefois, sans le web, il n’y aurait pas de cyberintimidation ni de propos haineux qui feraient le tour de la planète. Il y a donc quelques avantages à laisser de côté Internet, mais il serait beaucoup moins efficace de le faire à long terme dans sa vie professionnelle. Il peut être bon toutefois de le délaisser plus souvent dans sa vie personnelle pour faire le vide et diminuer son stress. De plus, soyez vigilant lors de votre utilisation d’Internet. Rappelez-vous que n’importe qui peut vous lire et qu’il est donc préférable d’utiliser les réseaux sociaux intelligemment ! 

 


Vous aimerez aussi