Température turbopolaire, atmosphère irrespirable, puissants rayons ultraviolets… On savait déjà que Mars était hostile à la vie humaine, mais une récente étude met en lumière un facteur supplémentaire: les perchlorates.

En simulant l’environnement martien en laboratoire, 2 chercheurs ont découvert que la surface de la planète rouge était couverte d’un composé, le perchlorate, fatal pour toute bactérie lorsqu’il était activé.

Au cours de leurs recherches dont les résultats ont été publiés dans Scientific Reports, Jennifer Wadsworth et Charles Cockell, de l’Université d’Édimbourg, ont découvert qu’en irradiant les perchlorates avec des UV semblables à ceux qui bombardent Mars, ces composés devenaient bactéricides. Or, pas de bactérie, pas de vie.


«Time lapse»: 11 ans sur Mars


Aux côtés de l’oxyde de fer et de l’hydrogène, eux aussi en quantité importante à la surface de la planète rouge, c’est donc d’un véritable cocktail toxique qu’il est question! La colonisation martienne sera sans doute pour plus tard...

Commentaires