Retour

4 phénomènes bizarres qui se produisent durant une éclipse solaire

Éclipse solaire totale

L’éclipse solaire du 21 août 2017 n’est décidément pas passée inaperçue; pendant près de 2 minutes, des millions de personnes ont tourné les yeux vers le ciel pour observer le phénomène plutôt rare.

Si vous voulez vivre ou revivre cette expérience, il vous faudra en effet attendre le 8 avril 2024 pour revoir une éclipse solaire totale en Amérique du Nord. Heureusement, cette fois-ci, elle sera visible du Québec dans son entièreté. En attendant cette date, voici 4 phénomènes étranges qui se produisent durant une éclipse solaire totale.

La couronne solaire

Éclipse solaire totale

Luc Viatour via Wikipédia

Lors d’une éclipse solaire totale, il est possible d’observer la couronne solaire, la partie de l'atmosphère du Soleil située au-delà de sa chromosphère. Composée de plasma, la couronne solaire s’étend sur des millions de kilomètres tel un halo émanant de l'Étoile.

Son observation nécessite normalement du matériel spécialisé puisque son rayonnement est majoritairement ultraviolet, mais les éclipses totales permettent de dévoiler la couronne solaire dans toute sa splendeur.  

Des animaux déboussolés

Chauve-souris

PD-USGov via Wikipédia

Bien qu’il existe énormément de superstitions non fondées sur les effets des éclipses sur les humains, une chose est sûre; beaucoup d’espèces animales voient leurs comportements affectés par le phénomène.

Puisque les conditions lors d’une éclipse totale simulent parfaitement la tombée de la nuit - en termes d'obscurité, mais aussi de température - il est typique d’observer des animaux nocturnes devenir actifs. Certaines espèces de chauves-souris vont s’éveiller pour prendre leurs envols tandis que des maringouins partiront en quête d’une victime. À l’opposée, des espèces diurnes (de jour) chercheront à trouver le sommeil.

Les grains de Baily

Perles de Baily

Tomruen via Wikipedia

Les grains de Baily, ou perles de Baily, tiennent leur nom de Francis Baily; l’astronome anglais les ayant observés et décrits lors de l’éclipse du 15 mai 1836. Lors d’une éclipse solaire, ces grains lumineux peuvent être observés le long de la circonférence du Soleil juste avant et après sa disparition derrière la Lune.

Ce phénomène particulier est causé par les imperfections de la surface lunaire. Les monts, vallées et cratères du relief lunaire laissent en effet passer la lumière du Soleil par endroits; ce qui résulte en de petits points brillants rappelant vaguement les perles d'un collier.

Les «shadow bands»

L’effet lumineux des «shadow bands», ou bandes ombragées, est probablement une des conséquences les plus étranges d’une éclipse solaire totale. Comparable aux reflets de lumière que l’on retrouve au fond d’une piscine, ces vagues d’ombres apparaissent avant et après la totalité de l’éclipse.

Difficilement capté sur pellicule, ce phénomène est méconnu et les théories sur sa cause sont variées. L’explication la plus populaire indique que les faibles rayons du soleil provenant de l’éclipse seraient affectés par les variations atmosphériques. Les divers gaz, ainsi que les nuages dans notre atmosphère, auraient un impact sur la lumière qui nous parvient depuis l’éclipse. Voilà pourquoi les bandes ombragées ne se comporteraient jamais de la même manière d’une éclipse à une autre.

Commentaires