Des chercheurs américains ont mis au point un utérus artificiel dans lequel les agneaux nés prématurément peuvent poursuivre leur croissance pendant 1 mois.

La structure mise au point à l’hôpital pour enfants de Philadelphie est en fait un sac de plastique stérile contenant un liquide amniotique de synthèse. L’agneau qui y séjourne est relié à des appareils et à des capteurs qui assurent les échanges sanguins dont le placenta et le cordon ombilical se chargent dans le ventre de la mère.

Les chercheurs indiquent que les agneaux qui ont bénéficié de ce dispositif ont continué de s’y développer normalement.

Leur prochain objectif : adapter ce système pour l’utiliser avec les bébés humains nés avant terme.

Commentaires