Retour

Un bébé pourrait reconnaître des mots dès trois jours

Apprendre à marcher, à parler, à lire et à faire du vélo. Voilà des étapes de la vie avec lesquelles l’humain se familiarise normalement dès son plus jeune âge. Tout parent est emballé à l’idée d’entendre parler son enfant pour la première fois. Eh bien, si ce fameux petit son sait parfois se faire attendre, il semblerait que dès les trois premiers jours de sa vie, un bébé serait capable de reconnaître quelques mots! Du moins, c’est ce que révèle une récente étude…

 

« Papa », « maman », « dodo », mais quel sera donc son premier mot? La question que se posent tous les parents, plus l’éveil de l’enfant commence à se manifester. Oui, ce premier mot est incroyable en soi et on comprend qu’avant de le prononcer, chaque petit cerveau passe par tout un processus d’interrogations, puis de compréhension. Mais, et si le cerveau humain était plus fort, plus ingénieux qu’on ne le croyait, encore? En effet, des scientifiques et chercheurs européens ont récemment uni leurs forces pour étudier la question et c’est assez époustouflant de constater que dès notre troisième jour de vie, certains  mots commencent à nous être familiers.

 

Le rythme du langage

Comme toute chose de la vie, un mot a un début, un milieu et une fin. Aussi court soit-il, même les notes de musique qu’on apprend à l’école primaire, telles que « do », « ré » « mi », « fa », « la » et « si ». C’est à se demander si « sol » se sent seul dans son coin!

 

Sans farce, ce sont précisément le début et la fin d’un mot qu’un cerveau humain de l’âge de trois jours serait en mesure de détecter. Dans les faits, il capterait que quelque chose commence et se termine des fractions de seconde plus tard. Un peu comme une mélodie, le rythme d’un son…  Puis, il analyserait ensuite que ces sons peuvent former une seule et même chose.

 

Petits testeurs

Afin de prouver leurs hypothèses, les chercheurs ont fait jouer à des nouveau-nés un extrait audio d’un peu plus de trois minutes dans lequel se cachaient quatre mots distincts, mêlés à une tonne de syllabes n’ayant ni queue ni tête. À l’aide d’appareils, ils ont ensuite pu lire les réactions des petits cerveaux et voir qu’ils réagissaient visiblement différemment en entendant ces quatre mots, plutôt que d’autres!

 

D’accord, cette étude est loin de révolutionner le monde, mais c’est tout de même intéressant de constater ce que le cerveau d’un humain de trois jours seulement peut faire!

On serait curieux de savoir quels étaient ces fameux quatre mots choisis…

(source : medicalxpress.com)


Vous aimerez aussi