Le neurochirurgien italien Sergio Canavero a récemment affirmé qu’il avait réalisé la première greffe de tête humaine post-mortem. Une opération qui ne plaît pas du tout à la communauté médicale.


Comment se passe le don d'organes?


Peut-on qualifier Sergio Canavero de savant fou ? Certainement, selon plusieurs de ses pairs. Pour la première fois dans l’histoire médicale, une opération chirurgicale a permis de greffer la tête d’un cadavre au corps d’un autre cadavre. Pendant 18 heures, dix chirurgiens, spécialisés en chirurgies du cou, des vaisseaux, chirurgies orthopédique, plastique, gastro-intestinale et neurochirurgie, ont reconnecté le corps à la tête en réussissant à restaurer la circulation sanguine du cerveau.

Dans un article du Surgical Neurology International, Sergio Canavero et son collègue Xiaoping Ren affirment que cette opération réussie est une avancée qui permettrait à des patients atteints de certaines maladies neuromusculaires incurables de survivre. Mais la communauté médicale ne voit pas cette expérience du même œil. Les scientifiques sont sceptiques quant au fait que cette opération soit réellement transposable sur des êtres humains vivants : la perte de sang n’a pas pu être gérée avec l’utilisation de cadavres et il n’a jamais été prouvé qu’une fusion de moelle épinière sur l’homme est possible.

Toutefois, dans des expériences précédentes, Sergio Canavero avait réussi à recoller les moelles épinières de rats, qui avaient survécu 36 heures. Le scientifique souhaite maintenant passer à l’étape suivante : l’expérimentation sur des humains… vivants.