Retour

25 000 personnes attendues au Spectacle aérien de Rivière-du-Loup

À moins de dix jours du tout premier Spectacle aérien de Rivière-du-Loup, l'organisation de l'évènement affirme que tout est fin prêt pour recevoir les milliers de visiteurs attendus. Selon Martin Hivon, propriétaire d'Aviation MH et l'un des instigateurs du projet, c'est 12 500 personnes par jour qui pourront s'en mettre plein la vue.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

Une dizaine d'avions seront en exposition au sol lors de cette fin de semaine qui promet d'être spectaculaire. Parmi ceux-ci, l'hélicoptère de recherche et sauvetage militaire CH-149 Cormorant, un géant de 30 000 livres (13 600 kilogrammes).

Aussi, l'avion de patrouille maritime CP-140 Aurora qui fût utilisé en Afghanistan, en Irak et en Syrie fera partie des aéronefs présents.

Toutefois, les vedettes seront les deux avions de chasse CF-Hornet des Forces armées canadiennes. L'un d'eux, peint aux couleurs du 150e anniversaire du Canada, exécutera des performances en vol alors que le second pourra être visité par les spectacteurs.

Une organisation colossale

Le ministère des Transports, la Sûreté du Québec et la Ville de Rivière-du-Loup ont tous été mis à contribution pour assurer la sécurité de l'évènement. De plus, des navettes seront nolisées pour assurer des trajets entre les divers stationnements incitatifs qui seront aménagés partout dans la municipalité.

Martin Hivon, propriétaire d'Aviation MH, conseille aux gens d'acheter leurs billets rapidement, car les places sont limitées.

Des retombées importantes

Le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, affirme que les retombées économiques dans la région seront importantes.

Même son de cloche du côté du maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache.

Un évènement récurrent?

Pour Martin Hivon, il est trop tôt pour dire si l'évènement sera de retour au cours des prochaines années. « On va commencer par faire celui-là, on verra après! », a-t-il laissé tomber en souriant.

Cela dit, Jean D'Amour ne cache aucunement son désir de voir le spectacle aérien devenir une insititution louperivoise. « C'est tellement une belle vitrine pour la région, pourquoi s'en passer? »

Plus d'articles

Commentaires