Retour

346 mises à pied dans l'industrie laitière en Atlantique, la N.-É. plus touchée

Une réorganisation majeure dans l'industrie laitière en Atlantique mènera à la perte de 346 emplois.

La coopérative laitière Agropur ainsi que Saputo mettront à pied 128 employés à temps plein et 218 à temps partiel le 1er avril.

C'est à partir de cette date que les deux entreprises québécoises consolideront leur équipe de vente et de marchandisage en Atlantique. Les détaillants auront alors la responsabilité de commander leurs propres produits et d’en assurer la manutention lorsqu’ils sont livrés.

« C'est ce qui se passe ailleurs au pays où les détaillants ont [aussi] la responsabilité de commander et de faire le marchandisage de nos produits », explique Véronique Boileau, vice-présidente des communicatons chez Agropur. « C'est comme ça que ça se passe partout au Canada, et nous croyons que c'était la meilleure décision à prendre pour notre entreprise. »

Agropur à elle seule licenciera 62 employés à temps plein et 97 à temps partiel. Saputo, pour sa part, en met à pied 66 à temps plein et 121 à temps partiel.

Véronique Boileau précise qu'Agropur offrira un soutien aux employés qui perdent leur emploi. Ils auront notamment la possibilité de postuler des postes vacants dans les diverses installations de l'entreprise.

Agropur a fait l'acquisition de la laiterie Scotsburn en novembre dernier. Elle est aussi propriétaire de la laiterie Northumberland Dairy du Nouveau-Brunswick depuis 2014.

Un porte-parole de Saputo a confirmé les mises à pied, mais a refusé une demande d'entrevue.

On ignore pour l’instant comment les mises à pied seront réparties entre les provinces.

Plus d'articles

Commentaires