Retour

35,7 millions à la Fondation du Grand Montréal en dons privés et en subventions

Les dons reçus en 2017 par la Fondation du Grand Montréal (FGM) ont largement dépassé ses prévisions, indique-t-elle dans un communiqué publié vendredi.

L’organisme, qui se qualifie dans un rapport annuel de « grand relayeur de la générosité des citoyens », a reçu 35,7 millions de dollars en dons provenant entre autres du gouvernement du Québec.

Son fonds d’investissement, qui a eu un rendement de 9,56 %, dispose maintenant d’un actif de 252 millions de dollars.

Plur se 200 organismes ont reçu des subventions de la FGM en 2017, dans les secteurs de l'éducation, des arts, de la culture, du développement social, de la santé, des sports et de l'environnement.

La FGM soutient de plusieurs façons les acteurs du monde de la philanthropie. Elle offre des conseils et des appuis à des organismes ou à des individus qui souhaitent créer un fonds pour financer les causes qu’ils promeuvent.

Elle gère aussi certains fonds pour des organismes ou des fondations. Ainsi, un fonds de roulement de Centraide est administré par la FGM, indique Corinne Adélakoun, porte-parole de la Fondation. Mme Adélakoun donne aussi comme exemple une fondation privée qui, en l’absence de relève, a délégué sa gestion à la FGM.

Plusieurs sources de financement

La FGM reçoit son financement de différentes sources privées et publiques.

Du côté gouvernemental, le programme Placement réussite double les montants recueillis par des organismes qui œuvrent pour améliorer la réussite scolaire. Le programme Mécénat Placement Culture, lui, offre des subventions à des organismes du secteur de la culture et des communications.

La FGM fait partie de Fondations communautaires du Canada, un réseau qui réunit 191 fondations qui ont des missions semblables au pays.

Un des objectifs de ces fondations consiste à « déterminer l’agenda philanthropique » afin d'orienter leurs interventions, explique Corinne Adélakoun. À cette fin, elles publient entre autres régulièrement les « signes vitaux » de leurs collectivités.

La FGM a participé au début du mois à un premier sommet des fondations communautaires d’Amérique du Nord à Mexico. Les participants se sont entendus pour collaborer aux objectifs de développement durable des Nations unies.