Retour

5 enjeux qui menacent l'économie et la démocratie

ANALYSE - L'homme d'affaires Peter Simons a décrit avec aplomb, dimanche soir à Tout le monde en parle, les défis et les dangers qui nous guettent si rien ne change. Il a parlé d'éducation, de financement des services publics, du courage que doivent avoir les décideurs politiques face aux multinationales. Il n'y a pas de vision d'ensemble, a-t-il constaté, lorsqu'on décide de négocier des ententes à la pièce comme le gouvernement Trudeau l'a fait avec Netflix.

Je vous propose d’aller plus loin dans cette réflexion en identifiant ici cinq défis auxquels nous faisons face et qui menacent l’économie et la démocratie. Je parle souvent de ces cinq défis lorsque je rencontre des jeunes dans les écoles, ou encore des gens dans les bibliothèques ou les salons du livre, comme celui de la Péninsule acadienne en fin de semaine dernière, qui fut, en passant, extraordinaire!

  1. Le premier défi est climatique. S’il y a un défi économique de premier plan en ce 21e siècle, c’est l’écologie. L’Agence internationale de l’énergie affirme que les émissions de CO2 doivent atteindre leur sommet en 2020 dans le monde et doivent avoir chuté de 70 % en 2050 pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris. Pour réussir, il faut que les énergies solaire et éolienne deviennent les premières sources d’électricité en 2030 sur la planète. L’Agence avance qu’il faut accélérer les investissements dans les énergies renouvelables, pour atteindre plus de 3500 milliards de dollars américains annuellement en 2050, le double des sommes prévues en 2015.
  2. Le second, c’est la réduction des inégalités. La croissance des écarts de richesse entre les mieux nantis et le reste de la population ne fait qu’alimenter la frustration, la colère, le ressentiment, le racisme, les affrontements sociaux. Tous les grands organismes économiques de la planète, le FMI, la Banque mondiale et le Forum économique de Davos notamment, l’affirment et le reconnaissent : les inégalités nuisent à la croissance économique. C’est contre-productif.
  3. Un troisième enjeu est la crise fiscale qui est en cours. Les pays, les régions, les villes se battent pour attirer des investissements, réduisent les impôts des entreprises. De leur côté, les multinationales multiplient les stratégies pour réduire leurs charges fiscales en utilisant notamment les paradis fiscaux. Résultat : les gouvernements ont de plus en plus de difficultés à équilibrer leur budget et à financer les programmes sociaux, les hôpitaux et les écoles. Aux États-Unis, de 2008 à 2015, au moins 100 des 500 plus grandes entreprises n’ont pas payé d’impôt au moins une année, même si elles ont réalisé des profits.
  4. Un quatrième défi s’ajoute et c’est celui de la crise dans les médias d’information. Non seulement les médias doivent se battre aujourd’hui contre la désinformation, mais le modèle d’affaires est en complète redéfinition. Depuis 2010 au Canada, on compte un journaliste sur trois en moins dans les salles de rédaction. La part d'Internet dans le marché publicitaire au pays est passée de 10 à 37 % de 2006 à 2015. Et c’est le duopole Facebook et Google qui domine le marché publicitaire sur le web avec les deux tiers des revenus. Les quotidiens ont vu leur chiffre d’affaires chuter de 40 % depuis 10 ans.
  5. Ces quatre défis nous mènent à un cinquième, qui est la chute de confiance des citoyens envers les institutions démocratiques, les décideurs politiques et les médias. Un sondage du Pew Research Center nous apprenait récemment que près de deux Américains sur trois admettent que les fausses nouvelles créent de la confusion dans leur compréhension des faits et des événements.

C’est notre système démocratique qui souffre de la montée des inégalités, de la désinformation, de l’affaiblissement des médias d’information et de la difficulté des États à financer les services publics. C’est par l’éducation, la justice fiscale, la réduction des écarts de richesse et l'investissement massif dans les énergies renouvelables que nous pouvons espérer une économie prospère. Comme l’a dit Peter Simons, ça prend du courage!

Plus d'articles

Commentaires