Retour

50 000 $ pour attirer Amazon dans le Grand Vancouver

La Colombie-Britannique dépense 50 000 $ pour appuyer les efforts de Metro Vancouver qui souhaite attirer le nouveau siège social d'Amazon sur son territoire

Le gouvernement de la Colombie-Britannique dépense 50 000 $ pour appuyer les efforts de Metro Vancouver qui aimerait voir le géant Amazon installer son deuxième siège social nord-américain sur son territoire.

Cet argent doit aider les partenaires de Metro Vancouver, incluant les villes de Surrey et de Vancouver, à préparer une soumission pour accueillir le nouveau siège social.

« Je veux m’assurer que Amazon H2Q [le deuxième siège social] vienne en Colombie-Britannique », a dit le premier ministre John Horgan vendredi lors d’une rencontre de l’Union des municipalités de la Colombie-Britannique à Vancouver.

Le secteur des technologies, qui croît rapidement en Colombie-Britannique, héberge déjà des entreprises américaines et offre des possibilités illimitées pour les firmes technologiques comme Amazon, selon le premier ministre John Horgan. Il ajoute que le gouvernement appuiera aussi des propositions d’autres villes de la province.

Langford, une ville de l’île de Vancouver, de même que d’autres municipalités du sud de l’île se préparent aussi à déposer des soumissions.

Plus tôt ce mois-ci, Amazon a annoncé chercher un site pour son deuxième siège social en Amérique du Nord, qui emploierait 50 000 personnes et qui serait accompagné par des investissements de 5 milliards de dollars américains.

Une conseillère municipale vancouvéroise est réticente

Dans la région de Vancouver, la Commission économique de Vancouver dirigée par le maire Gregor Robertson est responsable de charmer Amazon pour l’inciter à venir s’y établir. Toutefois, tous les politiciens ne sont pas emballés par la possibilité que le géant s’installe dans la région. La conseillère Adriane Carr dit que la Ville devrait étudier avec précaution les impacts que pourrait avoir Amazon sur le marché immobilier, le transport et les petites entreprises. Elle craint que la vie dans la grande région de Vancouver devienne encore plus inabordable si des milliers de nouveaux emplois très bien payés y sont créés.

D’autres villes canadiennes ont déjà exprimé leur intérêt à vouloir attirer Amazon, dont Toronto, Halifax, Winnipeg, Montréal et Edmonton.

Plus d'articles

Commentaires