Retour

7,5 M$ pour stimuler la recherche sur les métaux stratégiques et terres rares

C'était connu depuis le dernier budget provincial et c'est maintenant officiel : le Centre technologique des résidus industriels (CTRI) obtient une subvention de 7,5 M$ sur cinq ans.

Un texte de Piel CôtéL'organisme affilié au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue utilisera cette somme pour développer la recherche sur les métaux stratégiques, tel que le lithium.La subvention de 7,5 M $ doit également permettre au CTRI de mettre sur pied un pôle d'expertise sur les terres rares. Pour l'instant, ce type d'expertise ne se retrouve qu'en Chine.L'objectif premier est de valoriser et d'accroître les connaissances sur les métaux stratégiques, explique le directeur général du CTRI, Hassine Bouafif.

« Il y a 17 éléments de terres rares dans la nature. Faut savoir comment les spécifier, il faut savoir comment les extraire de manière responsable et il faut savoir comment les séparer », détaille-t-il.Un projet attenduLe directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais, travaille d'arrache-pied sur ce projet depuis 2013.Selon lui, ce centre de recherche est indispensable pour le Cégep, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), et le CTRI.

M. Blais a également rendu hommage à l'ancien ministre délégué aux Mines et l'actuel ministre responsable de de l'Abitibi-Témiscamingue, Luc Blanchette.« Dès l'entrée en poste du gouvernement libéral, on a parti la machine et juste avant la fin, on a obtenu notre réponse. L'ancienne rectrice de l'UQAT Johanne Jean et moi lui avions d'ailleurs dit à au tout début, que c'était notre projet numéro un », soutient M. Blais.Un partenariat avec North American LithiumÀ La Corne, le seul producteur de lithium en Amérique, North American Lithium, génère 50 000 tonnes de sodium de sulfate par année.

Ce sous-produit est utilisé dans l'industrie du lithium, mais le marché est actuellement saturé. Le CTRI pourrait par contre régler ce problème.« De concert avec le CRTI, on peut développer une avenue pour ce produit-là. Pour nous ça peut être bénéfique, pour eux, c'est de développer une expertise », explique Martin Blanchette, directeur adjoint chez North American Lithium.

10 nouveaux emploisLa subvention servira également à créer 10 nouveaux emplois, en plus d'en stabiliser 8. Les étudiants des cycles supérieurs pourront également bénéficier des bourses qui seront créées avec la subvention.Hassine Bouafif souligne que 70 % des 7,5 M $ seront injectés dans les ressources humaines, ce qui assurera une maximisation de la recherche scientifique.