Retour

8 millions de dollars pour l'industrie hôtelière de Québec durant le G7

Les retombées économiques générées par le Sommet du G7 sont évaluées à plus de 8 millions de dollars, seulement pour l'industrie hôtelière.

Un texte de Nicolas Vigneault

L'Association hôtelière de Québec vient tout juste de compléter la compilation des données transmises par ses membres qui sont sollicités depuis des mois par l'organisation du sommet. Les milliers de délégués qui participeront à l’événement doivent être hébergés.

En tout, plus de 3000 chambres seront occupées sur une très courte période.

« À cause de la durée, ça fait en sorte que c'est un très gros événement. On parle de 28 000 à 30 000 nuitées sur deux semaines, seulement dans la région de Québec », confirme la directrice générale de l’association Marjolaine De Sa.

Visibilité

En plus des bénéfices immédiats qu'apportera la venue du sommet dans Charlevoix, l'industrie touristique compte sur la visibilité à l'échelle mondiale qui sera générée par la couverture médiatique.

Le Centre des congrès de Québec s'attend d'ailleurs à recevoir plus de 2000 membres de la presse qui proviendront de partout sur la planète.

« Ça fait en sorte qu'on a un beau déploiement. C'est des retombées médiatiques de très grandes importances », poursuit Mme De Sa.

Tout le monde au boulot

Un peu comme les forces de l'ordre qui ont refusé systématiquement les demandes de congés de leurs membres, plusieurs hôtels ont émis certaines directives à leurs employés.

« C'est un événement qui va demander énormément d'attention en fait. Nous on a dit à notre personnel qu'il n'y avait pas de vacances pendant cette semaine-là, le 8-9 principalement, pour être sûr qu'on ait tout le monde de disponible pour travailler », indique le directeur général du Marriott, Dany Thibault.

L'Office du tourisme de Québec se réjouit bien sûr de la présence du Sommet du G7 en juin, une période où l'industrie touristique ne fonctionne pas à plein régime.

« On a jamais un taux d'occupation en juin comme on va avoir à ce moment-là », soutient le directeur de l'Office, André Roy.

En juin 2017, les hôtels de la région ont enregistré environ 250 000 nuitées, ce qui veut dire que le Sommet du G7 va générer à lui seul 12 % de ce chiffre d'affaires.

La seule chose qui inquiète les joueurs de l'industrie touristique c'est la possibilité de voir des manifestations tourner au vinaigre. « S’il y a des gestes disgracieux, c'est sûr que c'est pas le style d'images qu'on veut voir circuler », conclut M. Roy.

Plus d'articles