Le fabricant de médicaments génériques Pharmascience a annoncé jeudi qu'il éliminait environ 90 emplois à son siège social de Montréal et examinerait plus étroitement tout nouvel investissement d'importance en attendant que les perspectives du marché s'améliorent.

Pharmascience, qui se présente comme le plus grand employeur du secteur pharmaceutique au Québec avec plus de 1500 employés, a expliqué sa décision de se restructurer par « un certain nombre de facteurs externes », dont les pressions sur les prix et les réglementations, qui ont déstabilisé les marchés, surtout au Québec.

La société avait annoncé en juin 2015 qu'elle investirait un total de 55,7 millions de dollars d'ici la fin de 2016, notamment grâce à une aide financière non remboursable de 4 millions de dollars d'Investissement Québec. Emploi-Québec devait aussi allonger 800 000 $ sur trois ans pour la mise en oeuvre d'un plan de formation de la main-d'oeuvre.

Le fabricant de médicaments génériques s'était engagé à créer 65 emplois durant la période prévue par le plan d'investissement qui visait la modernisation des installations montréalaises de recherche et développement et l'augmentation de sa capacité de production. Ces 65 emplois ne sont pas touchés par la restructuration annoncée.

Pharmascience estime que les changements annoncés jeudi lui permettront de « conserver un avantage concurrentiel » et de garder sa position de leader au sein de l'industrie. La société fondée en 1983 a précisé qu'il s'agissait de la première importante vague de mises à pied de son histoire.

Pharmascience commercialise près de 2000 produits, distribués dans plus de 60 pays. Au Canada, la vente de ses produits d'ordonnance représente plus de 45 millions de dollars chaque année.