Retour

Aéroplan s’excuse après une étude de marché critiquée de CROP

Le programme de fidélisation Aéroplan promet d'effacer toutes les données recueillies auprès de ses membres dans le cadre d'une étude de marché qui leur demandait notamment si l'immigration menaçait la « pureté » du pays.

La compagnie mère d'Aéroplan, Aimia, a aussi présenté des excuses au sujet du questionnaire en ligne.

Parmi les 80 affirmations de l’étude de marché avec lesquelles les abonnés devaient dire s’ils étaient d’accord ou non :

  • Il y a trop d’immigrants et ça menace la pureté du pays.
  • Se marier et avoir des enfants est la seule véritable façon d’avoir une famille.
  • Le père d’une famille doit être maître dans sa propre maison.
  • Peu importe ce qu’en disent les gens, les hommes ont une certaine supériorité naturelle par rapport aux femmes, et rien ne changera cette réalité.

L’abonnée Lacey Willmott avait porté plainte auprès d’Aéroplan après avoir reçu le questionnaire en question le mois dernier.

La résidante de Waterloo, en Ontario, s’est aussi demandé si Aéroplan ne recueillait pas ces données pour une autre société, à la lumière du scandale de Facebook.

La porte-parole d’Aéroplan assure que non, mais Cheryl Kim ajoute que certains aspects du questionnaire ne « respectent pas nos normes ».

CROP se défend

La maison de sondage CROP, à l’origine de l’étude de marché, explique que l’objectif était simplement de mieux comprendre la clientèle d’Aéroplan. Son président, Alain Giguère, affirme qu’il pose de telles questions depuis des décennies.

« Il suffit de répondre que vous êtes en désaccord avec l’affirmation et nous saurons que vous êtes une personne moderne, dit-il. C’est un processus très scientifique. »