Retour

Agrandissement de la mine du Mont Wright : début des consultations du BAPE

Des commissaires du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement à Québec (BAPE) s'arrêtent cette semaine à Fermont et à Sept-Îles pour recevoir l'avis des citoyens à propos de l'expansion par ArcelorMittal des installations du mont Wright. D'entrée de jeu, la Coalition Québec meilleure mine a revendiqué un contrôle gouvernemental plus strict.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

La Coalition Québec meilleure mine a déposé, mardi, à Fermont, un mémoire qui comprend cinq recommandations. La Coalition exige notamment l’application plus stricte des normes de rejets de polluants dans la nature. « C'est la rivière Moisie qui va recevoir beaucoup des charges polluantes [de la mine du mont Wright] », souligne le porte-parole, Ugo Lapointe.

Les autres recommandations adressées au gouvernement du Québec comprennent la création d'un fonds de diversification économique, de meilleures technologies pour prévenir les déversements de contaminants, des garanties financières pour la restauration des sites d'extractions et un meilleur système de surveillance de l'industrie.

La minière ArcelorMittal, qui emploie environ 2500 personnes à Fermont et à Port-Cartier, souhaite commencer les travaux sur les sites du Mont Wright durant l'été 2018.