Retour

Alberta d’un côté, Saskatchewan de l’autre : Lloydminster réagit à la taxe sur le carbone

Depuis le 1er janvier, les résidents et les commerces de Lloydminster doivent jongler avec la nouvelle taxe albertaine sur le carbone. Et la partie saskatchewanaise de la ville subit malgré tout les effets de cette taxe.

D’après un reportage de Marc-Antoine Bélanger

Un des premiers signes qui prouvent que la taxe albertaine a des effets sur les résidents de Lloydminster en Saskatchewan est le prix de l’essence. Les commerces situés en Saskatchewan ont augmenté leur prix pour s’ajuster à celui inscrit sur les pompes en Alberta. La taxe albertaine a ajouté 4 cents et demi au prix du litre d’essence.

Le directeur général du Conseil de développement économique de Lloydminster croit malgré tout que la taxe sur le carbone de l’Alberta aura un effet minime sur l’économie locale. Ward Read a souligné avoir fait un tour de la ville, jeudi matin, pour observer la situation quant aux prix des différentes stations-service. Il confirme que la plupart des commerces en Saskatchewan ont augmenté leur prix. M. Read dit avoir vu certaines stations-service qui vendent l’essence de trois à quatre cents moins cher qu’ailleurs.

Une des entreprises touchées par la taxe sur le carbone en Alberta est Guardian Plumbing and Heating. Son copropriétaire Blaine Stephan explique que les effets de la taxe sur son entreprise toucheront principalement les dépenses entourant le chauffage du bâtiment ainsi que l’utilisation des véhicules pour livrer les services de l’entreprise.

Blaine Stephan souhaiterait être en mesure de limiter les effets de cette taxe sur la facture remise à ses clients. Il croit toutefois qu’une augmentation du coût des services de l’entreprise est inévitable à long terme.

M. Stephan soutient que son entreprise a ajusté ses coûts en fonction de la concurrence. Celle-ci demeure la même, peu importe où se trouvent les entreprises dans la ville; la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan ne crée pas de déséquilibre majeur, d’après lui.

Une économie qui dépend du pétrole

L’économie de Lloydminster dépend beaucoup de l’industrie du pétrole. Les personnes rencontrées cette semaine par Radio-Canada s’entendent pour dire que la ville se relève tranquillement des effets de la baisse du prix du pétrole en 2014.

En 2015, le baril est même passé sous la barre des 50 $. Depuis quelques mois, le prix du pétrole effectue une légère remontée. Selon une récente analyse du cabinet Deloitte, le prix du baril de l’or noir, qui devrait être à environ 55 $ en 2017, est suffisant pour aider l’économie de l’Ouest.

Devant l’arrivée d’une taxe sur le carbone en Alberta, un des résidents interrogés par Radio-Canada dit ne pas être inquiet. Ryan Hogg est cependant conscient que ce n’est pas le cas pour tout le monde. Il estime que ceux qui sont contre la taxe ne comprennent peut-être pas vraiment le fonctionnement de celle-ci.

M. Hogg croit qu’une taxe sur le carbone est une bonne chose, pourvu que l’argent perçu reste dans la province, comme le gouvernement l’a promis.

Plus d'articles

Commentaires