Retour

Amazon, maître incontournable du commerce électronique

Avec une capitalisation boursière de 325 milliards de dollars américains, Amazon dépasse désormais son principal concurrent, Walmart, dans le commerce de détail en ligne et confirme ainsi son caractère incontournable. Aujourd'hui, Amazon, c'est LA référence.

Un texte de Maxime Bertrand

Des livres, de la musique, des appareils électroniques, des vêtements, rien ne semble désormais hors de portée pour Amazon, qui n'a pas hésité à ajouter à son offre des aliments et des oeuvres d'art.

Le secret de la réussite? Selon le professeur Sylvain Sénécal, il peut se résumer ainsi : innover, innover, innover.

« L'achat en un clic, ils ont été les premiers à faire ça. En fait, ils ont breveté le processus et beaucoup d'autres choses : les témoignages de clients sur le site web, le système de recommandation de produits », résume celui qui enseigne le marketing à HEC Montréal.

Le credo Bezos

Le cerveau d'Amazon, c'est Jeff Bezos. À 52 ans, il figure sur la liste des 10 milliardaires les plus riches de la planète. Cet informaticien a décidé de propulser le commerce à l'ère d'Internet.

Son credo : être en mesure d'offrir sur son site tout ce que le consommateur peut souhaiter acheter.

Sa technique : se servir d'algorithmes pour commercialiser ses produits, anticiper les désirs des consommateurs.

Son approche : casser les prix pour attirer les clients, car ce qui compte, ce n'est pas la marge bénéficiaire, mais le volume.

Néanmoins, Jeff Bezos ne parviendrait pas à ses fins sans ses entrepôts géants, ultrasophistiqués. Il y en a plus de 123 dans le monde entier. À l'intérieur, des robots qui vont chercher la marchandise, des humains aussi, qui doivent livrer en un temps record.

Résultat : une cadence jugée effarante, qui a valu à Amazon l'étiquette de « pire employeur » par certains sites.

« Ils sont exigeants pour que leurs employés soient au service de leurs clients », dit Sylvain Sénécal.

Jeff Bezos multiplie également son offre en ouvrant ses portes à de petits fournisseurs qui profitent de la notoriété d'Amazon pour attirer des clients et vendre leurs produits sur sa plateforme.

Malgré tout, le commerce électronique n'est pas l'unique source de revenus. Pour accroître ses profits, le fondateur d'Amazon vend ses services web aux entreprises.

C'est le nouveau créneau d'Amazon.

Amazon ouvrira bientôt, à Montréal, son premier centre de données canadien.

Pour continuer de régner en roi et maître sur le commerce électronique, Jeff Bezos est condamné à innover sans cesse.

Épicerie sur Internet, livraison par drones : quelle sera la prochaine étape?

Il préfère tenir son public en haleine.

Plus d'articles

Commentaires