L'année 2017 aura été bonne pour le marché immobilier de la région de Gatineau, selon les données compilées par la Chambre immobilière de l'Outaouais.

Prix médians des logements, ventes de maisons unifamiliales et de condos, volume de vente total... L'organisation constate que presque tous les indicateurs de la vigueur du marché gatinois sont à la hausse.

Au total, 4209 ventes résidentielles ont été réalisées l’an dernier, soit 6 % de plus qu’en 2016. La Chambre immobilière de l’Outaouais a noté une hausse des ventes pour presque tous les types d’habitation, particulièrement pour les condominiums, dont les ventes ont bondi de 12 % par rapport à l’année précédente.

Les acteurs immobiliers expliquent cette situation par la préférence des nouveaux acheteurs pour ce type d'habitation, sa disponibilité sur le marché et surtout les prix abordables du fait de la révision des évaluations municipales.

« Le prix médian [des maisons unifamiliales] commence à augmenter. Les premiers acheteurs, les gens qui veulent un accès à la propriété, se trouvent à avoir moins de produits, et donc ces gens-là vont se tourner vers la copropriété, qui a peut-être été un peu plus malmenée dans les dernières années », relate le courtier immobilier Stéphane Bisson pour expliquer la montée en popularité des condominiums.

Seules les ventes de plex ont connu une baisse de 1 %.

Le volume de vente total a augmenté pour s’établir à 1, 07 milliards de dollars en 2017, une hausse de 10 % par rapport aux 972 millions de dollars enregistrés en 2016.

Une économie favorable

La conjoncture économique favorable des derniers temps serait l'un des principaux facteurs expliquant la vigueur du marché immobilier dans la région.

« On sent que le marché est vigoureux, on sent que les gens ont un engouement et veulent acheter […] Les gens sont plus en confiance actuellement, on a un taux d'intérêt historiquement bas et on sent de la confiance sur le marché des maisons usagées et neuves », explique quant à lui Benoît Mottard, directeur général de l'Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec pour la région de l'Outaouais.

Pour ce qui est des habitations en vente, les nouvelles inscriptions et les inscriptions en vigueur ont pour leur part décru de 6 et 10 %.

Ce regain a provoqué la surprise chez les acteurs régionaux de l’immobilier qui veulent maintenant rêver d’un équilibre dans le marché au cours des 2 à 4 prochaines années, et ce, malgré l’annonce récente de nouvelles règles hypothécaires pour les nouveaux acheteurs.

Avec les informations de Godefroy Macaire Chabi