Retour

Année record pour l’industrie du film au Manitoba

L'industrie cinématographique du Manitoba vient de connaître sa meilleure année de la dernière décennie, selon Manitoba Film and Music.

L’organisme indique que le volume de production se chiffre à environ 127 millions de dollars pour l'exercice financier qui s'est terminé le 31 mars.

Cela représente une hausse de 27 % de la moyenne annuelle, relate la directrice générale de Manitoba Film and Music, Carole Vivier, qui croit que la tendance va se poursuivre.

« Je dirais que nous sommes dans la meilleure province du pays pour tourner des films, indique-t-elle.Nous avons le meilleur crédit d'impôt au Canada parce que nous n’avons pas de vol direct pour Los Angeles ou New York. Nous sommes un petit centre. Donc, nous devons travailler plus fort et être plus compétitifs que quiconque. »

Plusieurs productions depuis le début 2017

L’année 2017 s’annonce particulièrement occupée pour l’industrie du cinéma au Manitoba, dans laquelle travaillent à l’heure actuelle environ 1600 personnes. Une grande part d'entre elles est dans le secteur de l’animation.

L’année a débuté avec cinq productions cinématographiques, dont Nomis, qui met en vedette Stanley Tucci and Henry Cavill, et le film à suspense romantique Siberia, avec Keanu Reeves.

Pour sa part, la chaîne télévisée américaine NBC était de retour au Manitoba pour filmer la troisième saison de sa série Channel Zero.

Fin mars, la productrice exécutive locale Meghan Duffy assistait à la finale du tournage de son premier long métrage, Mr. Snowman.

Meghan Duffy, qui est à la tête de la maison de production winnipégoise Black Watch Entertainment, dit que la faiblesse du dollar canadien explique aussi l’intérêt de la part des producteurs de cinéma.

« J'ai vécu dans plusieurs grandes villes, et je ne suis pas surprise de ce qui se passe ici au Manitoba parce que nous avons un gouvernement très favorable à l'industrie et une communauté solidaire [avec elle]. Sans cela, et sans eux, cela ne serait pas possible », constate-t-elle.

Le crédit d’impôt révisé

Au cours des dernières années, plusieurs provinces ont réduit ou abandonné les crédits d’impôt pour les productions cinématographiques. Aujourd’hui, la Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan font piètre figure dans le domaine.

En ce moment, le gouvernement provincial réévalue les investissements dans le secteur artistique. Carole Vivier est toutefois confiante et ne croit pas que le crédit d’impôt pour l’industrie du film et de la musique sera supprimé.

« L'économie de secteur est forte. Donc, je doute que le gouvernement ne reconnaisse pas la contribution qu'il apporte à la province », souligne la directrice générale de Manitoba Film and Music. « Le gouvernement au pouvoir, les conservateurs [progressistes], est celui qui nous a accordé le crédit d'impôt au départ en 1997. »

Le crédit d'impôt de l'industrie cinématographique du Manitoba est approuvé jusqu'en 2019

Au cours de la dernière décennie, les revenus de production ont atteint autour de 1 milliard de dollars, dont environ la moitié reste dans la province, selon Mme Vivier.

Selon les informations de Teghan Beaudette, CBC News

Plus d'articles

Commentaires